Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile (SPC), Madifing Diané a demandé, samedi, 30 novembre dernier, aux agents de la sécurité, de se réveiller contre l’insécurité grandissante qui sévit actuellement à Conakry et environs.

Il a fait cette demande à l’occasion d’une réunion organisée à cet effet, regroupant tous les commissaires centraux et les coordinateurs des Unités de Brigade Anti Criminalité (BAC) de Conakry, dans la salle des Conférences du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile (MSPC), au quartier Coléah Lansébounyi dans la commune de Matam.

Après avoir remercié tout un chacun pour sa présence effective, le ministre Diané a, sans détour, dit qu’il n’a rien à rappeler aux forces de l’ordre sur la situation d’insécurité qui sévit depuis des mois dans la ville de Conakry en particulier et sur l’ensemble du territoire guinéen en général.

Quand la pression est forte sur les criminels dans la ville de Conakry, dira-t-il, ils se replient dans les périphéries. Et chaque agent connait, qu’elle stratégie faut-il adopter pour venir à bout de la criminalité, a-t-il estimé.

Il a, à cet effet souligné, qu’il n’a rien à apprendre aux agents de la sécurité,rien pour les accuser non plus, mais, fera-t-il remarquer, le ministre qu’il est et son cabinet, ne donnent que des directives et orientations, c’est aux agents, qu’il a d’ailleurs qualifiés de premiers responsables de la situation, de se mettre au travail et aux aguets pour freiner sans délai le phénomène de banditisme et de criminalité.

‘’Le ministre que je suis, ne travaille pas, c’est vous qui travaillez. Chaque commissaire central de chaque commune est responsable de sa commune à partir de cet instant. Et je vous jugerai à partir de cette tâche. Je n’ai rien à vous apprendre.Vous savez que les patrouilles sont d’ordre du département de la Sécurité, si elles ont été relâchées,il est temps de les reprendre. Le directeur général de la Police et le directeur régional de la Sureté sont responsables de leurs services respectifs.S’ils ont des problèmes particuliers qui les empêchent dans leurs fonctionnements, ils ont le droit de les remonter’’, a martelé MadifingDiané, avant d’engager toutes les Unités d’intervention de la Police, à reprendre la meilleure habitude qu’elles ont toujours eue pendant des moments difficiles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here