Mon mari est-il une « momie »? C’est à se le demander, tant les réactions de notre conjoint sont différentes des nôtres. Il ne manifeste jamais son affection par des mots…

Vous avez beau murmurer de douces déclarations à votre mari, il ne vous répond jamais « je t’aime », ou si rarement… Cela peut vous ­chagriner, mais est-ce une raison pour imaginer que votre conjoint vous aime moins que vous ne l’aimez ? Probablement pas. Mais ce sujet peut provoquer des tensions entre vous, c’est suffisant pour essayer de comprendre pourquoi vous avez besoin d’entendre plus souvent « je t’aime ».

Son enfance serait la cause de son silence…

La situation est très différente si vous souhaitez simplement que votre compagnon exprime un peu plus par des mots son attachement à votre égard. Expliquez-lui à quel point c’est important pour vous et combien cela vous fait plaisir. Essayez cependant de comprendre pourquoi il ne parvient pas à prononcer ces paroles. Son silence pourrait être dû au fait que sa mère ne lui exprimait pas son amour et ne répondait pas à ses demandes d’affection. Il préfère alors ne pas vous dire « je t’aime » pour éviter d’être déçu à nouveau.

La peur d’une relation trop étouffante

Votre mari a ­certainement bénéficié d’un trop-plein d’amour maternel et il se protège à présent d’une relation de couple qui pourrait devenir trop étouffante. Au lieu d’essayer de briser ses résistances, prêtez plutôt attention aux mille et une attentions qu’il manifeste en vous cuisinant des petits plats, en vous complimentant sur la tenue que vous venez d’acheter, en prenant votre main lors d’une promenade, etc. Ces manières qu’il a de vous prouver son amour ne sont-elles pas tout aussi « parlantes » qu’un  « je t’aime » ?

Il n’a jamais rien à me dire

Sauf exception, le discours des hommes est concis, informatif et utilitaire. Dès leur plus jeune âge, les garçons parlent pour agir. Pourtant, contrairement à une idée reçue, les hommes ne sont pas des « non-communicateurs chroniques » ! Ils seraient aussi bavards que les femmes. Mais pas dans les mêmes circonstances : nous avons besoin d’intimité, eux s’expriment plus volontiers en public.

Pour de nombreux hommes, être à l’aise chez soi signifie ne plus avoir à impressionner autrui par ses propos. Là, enfin, ils peuvent rester muets. Rien d’étonnant à ce que leur conversation se limite souvent à des messages lapidaires ou à des grognements : « Hein ? », « Hmm ? » N’attendez pas qu’il se mette à bavarder de tout et de rien. Le coup du « parle-moi, j’ai des choses à te dire » ne marchera jamais. Posez plutôt des questions simples et abordez des sujets concrets.

Yolande Jakin (stagiaire)