Assurément sur la ligne de mur de notre questionnaire à savoir, quels sont les présents ministres d’Alpha condé qui auront la chance d’être reconduits ?

Face à cette question, quelques citoyens ont donné leurs avis sur la possible reconduction de certains ministres dans le nouveau gouvernement que le président de la république va devoir former après son installation le 21 décembre 2015.

Dans les lieux de prédilection (préférence d’amitié), Actuconakry a posé la question aux citoyens de façon aléatoire pour qu’ils puissent donner leurs avis sur le sujet de la reconduction de certains ministres au prochain gouvernement d’Alpha condé.

Les réponses de ces citoyens interrogés sur cette question sont à la fois sentimentalistes d’humeur et objectives par endroits.

Les noms de cinq ministres ont fait l’objet de saturation par réponse. Il s’agit du ministre d’Etat à la justice, Me Cheick Sacko avec la chance de reconduction de 95%, le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Albert Damantang Camara avec la chance de reconduction de 62%, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, Lonseny Camara avec la chance de reconduction de 60%.

Par contre, les noms de certains ministres sont venus in extremis dans les éléments de réponse mais qui n’ont pas fait l’objet d’aucune saturation, c’est-à-dire le taux de la statistique ne leur était pas favorable. Il s’agit du ministre de la jeunesse et l’emploi jeunes, Moustapha Naïté, dont son nom a été cité 12 fois sur un échantillon aléatoire de 50 citoyens en plusieurs endroits, soit 24% de chance de reconduction.
Et en fin le nom du ministre des droits de l’homme et des libertés publiques, Khalifa Gassama Diaby est revenu dans les éléments de réponse 9 fois sur 28 personnes interrogées soit 32 % de chance d’être reconduit

Il est à rappeler que cet exercice d’enquête n’est qu’une plate-forme facultative par laquelle les citoyens peuvent donner des avis par rapport à un sujet d’actualité. Ce qui veut dire que ce travail est non exhaustif, parce qu’il revient seul au présent de la republique de nommer qui il veut.

Moussa Diabaté pour Actuconakry.com

Commentaires

Laisser un commentaire