Le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et le président Alpha Condé ont enterré la hache de guerre. Bah Oury pourrait bénéficier très prochainement d’une amnistie et signer son retour en Guinée après plus de 4 ans d’exil à Paris.
‘’Si Bah Oury obtenait la grâce (présidentielle), ça serait la meilleure chose qui puisse arriver. Lorsqu’il a été accusé, nous avons fait des déclarations et amené toute l’opposition à faire des déclarations de soutien. Donc, on s’est battus corps et âme.

Et si aujourd’hui il a une porte de sortie, c’est tant mieux‘’, commente Aliou Condé, secrétaire général de l’UFDG.
Il précise que le parti ne comprend pas les sorties médiatiques de Bah Oury sur la gestion de l’UFDG : “Il y a un problème quand Bah Oury passe dans les médias pour attaquer la gestion du parti, pour faire des observations qui ne vont pas dans le sens souhaité par le parti. Ce sont des choses que nous ne pouvons pas accepter‘’.
Pour bon nombre d’observateur, la présence du numéro de l’UFDG au sein du prochain gouvernement n’est pas à exclure. ‘’Si Bah Oury est nommé ministre, il ne va en tant que UFDG. Il va assumer sa fonction en tant que Bah Oury. Il ne répondra plus au nom de l’UFDG”, avertit Aliou Condé.
Djiwo Barry de VisionGuinee

Commentaires

Laisser un commentaire