Si au départ la rumeur de la démission de Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général de la présidence de la République avait été perçue comme une technique d’influence dans le cadre de stratégies de diversion, avec le recul, on s’aperçoit  qu’il n’en était pas ainsi en réalité. Kiridi avait juste, semble-t-il, pris les devants, pour éviter l’humiliation.

Car, pour avoir pris part à une réunion aux côtés de Kerfalla Camara « KPC », Baidy Aribot et Mounir Cissé, autour de « l’après Alpha Condé », le chef de l’Etat ayant eu vent de cela, était entré dans une colère noire contre ces gens qu’on soupçonne dorénavant à tort ou à raison de vouloir préparer une entourloupe contre leur bienfaiteur.

L’affaire de la réunion des cadres de la Basse Guinée défraie la chronique dans la cité, d’autant que dans ce casting, les personnages cités ne sont pas du tout des anonymes. Il s’agit tout d’abord de Naby Youssou Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général de la présidence de la République, Kerfalla Camara « KPC », pdg d’une grosse société de la place, Baidy Aribot, deuxième personnalité de l’UFR et Mounir Cissé, ancien directeur du protocole de Sékouba Konaté, ancien président de la transition. Ces personnages ont en commun d’être tous originaires de la Basse Guinée. L’information serait parvenue au président de la République comme quoi, ce groupe d’amis aurait tenu une réunion « sécrète », au cours de laquelle, l’ordre du jour aura porté essentiellement sur sa succession. Et le président y aurait été dénigré par Kiridi. Quand on sait que le chef de l’Etat a entamé son second et dernier mandat. En apprenant cette nouvelle, Alpha Condé, qui est de nature atrabilaire, serait entré dans tous ses états. Et c’est ainsi que Kiridi Bangoura qui n’était plus le bienvenu au Palais, aurait décidé de débarrasser le plancher avant que le courroux du chef de l’Etat ne s’abatte sur lui. Il a dû recourir aux bons offices du président de la CRD de Tanènè, devenu, un éternel faiseur de roi, et très influent auprès du président de la République, pour sauver sa tête. Le chef de l’Etat recevra d’ailleurs les mis en cause, pour une confrontation. Tous ont démenti, et ont réitéré leur allégeance à Alpha Condé. Mounir Cissé, considéré comme le corbeau, serait sorti pourtant blanchi de cette confrontation. C’est du moins ce qu’il a lui-même dit sur les antennes de radio espace fm. Kerfalla Camara « KPC », qui l’aurait pointé du doigt, d’avoir mouchardé auprès de qui de droit, se serait confondu en excuse. Mais ce dernier dément. D’ailleurs, interrogé par guinee7.com, l’homme d’affaires dit qu’ ‘‘il n’y a jamais eu de réunion de la Basse Guinée à laquelle j’ai participé. Nous étions juste entre frères et amis. Et cela se fait depuis longtemps. Les gens ont voulu polémiquer ».  On assiste désormais à une guerre des egos dans cette affaire qui alimente les ragots dans la cité, et qui n’aurait pas livré toutes ses facettes.

Chronique lu sur Guinee7.com

Commentaires

Laisser un commentaire