Enock Ruberangabo Sebineza, vice-ministre des postes, télécommunications, nouvelles technologies de l’information et de la communication, est au cœur d’un scandale.

Quatre minutes et 27 secondes, c’est le temps que dure la vidéo. On y voit le vice-ministre, visiblement en séance chat, dans son bureau, effigie du chef de l’Etat et drapeau de la République bien installés, sortir son pénis, se masturber, éjaculer et exhiber le sperme expulsé fraîchement de son corps.
Sur Twitter, des hommes politiques comme des simples internautes exigent déjà sa démission.

Commentaires

Laisser un commentaire