Selon des informations révélées par des sources proches du système éducatif, et relayées par certains médias de la place, le sujet de mathématique qui avait suscité la polémique lors des examens du baccalauréat, à cause d’une erreur dans le sujet et relevée par un enseignant, aurait été annulé en partie. Depuis la fin des examens nationaux, les révélations en série qui ont caractérisé des dysfonctionnements sur leur déroulement, se poursuivent.

L’enseignant de mathématique du nom de Lansana Keïta qui a décelé l’erreur, avait recouru aux médias pour alerter le service national des examens sur cette question. Convoqué par la suite par les autorités, ce dernier, selon nos confrères de Aminata.com, s’est vu réprimandé par les autorités de l’enseignement pré-universitaire au plus haut niveau, pour ne pas s’etre directement adressé au service national des examens !

Est-ce que cela signifie que les autorités ont voulu étouffer l’affaire? Quelles sont les responsabilités dans cette négligence, si c’en est une?

Quel en sera l’impact sur les chances des candidats de l’option sciences mathématiques ? Surtout, lorsque nous prenons en compte que cette matière à un coefficient de 4, donc pesant énormément dans la balance pour les candidats. En attendant que les autorités situent les responsabilités dans cette affaire, l’enseignant en question a révélé à nos confrères qu’il a eu l’occasion de démontrer ces affirmations et à mis tout le monde d’accord, excepté sur le fait d’avoir mis l’information sur la place publique.

Le sujet de maths, selon Lansana Keïta, a été purement et simplement amputé de la partie comportant l’erreur et n’a également pas été pris en compte par le service de correction des sujets. Contrairement aux appréciations de la Feguipae, fédération guinéenne des parents d’élèves, dont la représentativité est critiquée, les examens nationaux sessions 2016, ont manifestement été l’objet de beaucoup d’irrégularités !

Lu sur  GCI

Commentaires

Laisser un commentaire