A l’occasion du « Le Bulletin du Gouvernement » de ce mois de Septembre 2016nous avons reçu pour vous le Ministre de la Santé dans la Rubrique l’Invité du Mois. Au cœur des échanges, sa visite au Rwanda, l’avancement des chantiers de l’Hopital Donka et des Centres de Santé Améliorés, la prévention et la gestion des épidémies dans notre pays. Entretien.

Monsieur le Ministre, vous étiez récemment en voyage au Rwanda en compagnie du Président de la République. Quels ont été les points essentiels de ces déplacements et à quoi peut-on s’attendre concrètement pour les mois à venir ?

J’ai eu l’honneur d’accompagner Monsieur le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, au Rwanda au Forum Economique Mondial pour l’Afrique. Le chef de l’État a été membre d’un panel de haut niveau sur l’utilisation de la technologie dans le secteur de la santé. Il a partagé l’expérience guinéenne sur l’utilisation de la technologie dans la lutte contre Ebola, la campagne de vaccination contre la poliomyélite, le système d’information sanitaire, etc. Le chef de l’État a également a saisi l’opportunité de cette visite pour rencontrer ses homologues africains (le Président Macky Sall, le Président Paul Kagamé,) et plusieurs autres personnalités et partenaires  au développement pour discuter des grands chantiers de la Guinée dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, de la santé, des télécommunications, des travaux publics et tant d’autres.

J’ai également participé à plusieurs panels sur le renforcement des systèmes de santé et la lutte contre les maladies à caractère épidémique. Jai aussi eu plusieurs rencontres bilatérales avec des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé en Guinée.

En fin, sur instruction de Monsieur le Président de la République, j’ai signé au nom du gouvernement guinéen 5 protocoles d’accord de coopération avec le Rwanda qui était représenté par son ministre des affaires étrangères sur : les télécommunications et l’économie numérique, l’administration locale, l’éducation, la fonction publique et l’agriculture.

Plus près de nous, à Conakry, le Gouvernement a entamé les travaux de rénovation du Centre Hospitalier Universitaire de Donka. Quelle évaluation faites-vous du mécanisme de redirection des patients vers les autres centres médicaux du pays ? La date de livraison prévue sera-t-elle respectée ?

Concernant les travaux de l’hôpital Donka,  les principaux services sont redéployés au Camp Camayenne (Camp Boiro). D’autres services ont été repartis entre les différentes structures sanitaires de la capitale. La maternité est ventilée au Centre Bernard Kouchner à Coronthie, au CHU Ignace Deen et à l’hôpital Jean Paul II. L’hôpital de l’amitié Sino-Guinéenne a également accueilli certains spécialistes. Aussi, tous les centres médico – communaux (CMC) continuent  à assurer la prise en charge des problèmes de santé courants y compris les urgences. Plusieurs communiqués ont été diffusés dans les différentes langues nationales pour informer les populations sur la réorientation des différents services.

Nous sommes satisfaits de l’avancement des travaux. Il faut noter qu’à la demande du gouvernement, l’une des entreprises (Piccini) sur le terrain déploie 3 équipes qui s’alternent 24h/24h pour accélérer les travaux en vue de rapidement soulager les populations et nous avons l’assurance que la date de livraison sera respectée.  En plus de l’Hôpital Donka, il faut mentionner 4 autres chantiers qui sont des centres de Santé Améliorés implantés à MATOTO, GOUECKE, BANANKORO et MAFERINYAH qui sont tous au stade de la mise en place des tôles. Nous tenons à vous informer aussi que tous les équipements de ces centres sont  disponibles y compris les ambulances.

Vous l’avez souvent dit, vous ambitionnez d’offrir aux guinéens un accès à des soins de qualité et vous comptez améliorer la capacité de prévention et de gestion des épidémies dans notre pays. Quelles sont les stratégies que vous comptez mettre en œuvre?

Nous avons les stratégies dans notre Plan de développement sanitaire (2015 – 2024), plus le Plan de Relance et de Résilience du système de santé post EBOLA qui correspond aux 3 premières années du PNDS.

Globalement, ces stratégies sont axés sur :

-Le renforcement de la prévention et de la prise en charge de la maladie et des situations     d’urgence

-La promotion de la santé de la mère, de l’enfant, de l’adolescent et des personnes âgées

-Le renforcement du système national de santé

-Le renforcement de la gouvernance et du leadership

Les actions prioritaires vont être orientées  sur :

-Le développement de la santé communautaire

-L’amélioration des urgences médicales

-La relance du PEV de routine

-La disponibilité des médicaments.

 

A ce sujet d’ailleurs, Monsieur le Ministre, à date, quelle est la situation de la maladie à virus Ebola dans notre pays après la résurgence à Koropara il y a de cela plusieurs mois?

Nous commencerons par remercier tous les intervenants engagés dans la riposte contre cette épidémie y compris la communauté de toutes les localités touchées. A ce jour, il n’y a pas de nouveau cas confirmé. D’ailleurs, l’OMS vient de procéder, ce jeudi 31 août 2016, à la déclaration officielle de la fin des quatre-vingt-dix (90) jours de la phase dite de surveillance active et renforcée contre l’épidémie à virus Ebola.

Toutefois, j’exhorte les populations à la base à rester vigilantes et alerter les services de santé dès la manifestation d’événements inhabituels, ce qui permettra d’accroître la réactivité des équipes.

Cellule de com du gouvernement

 

Commentaires

Laisser un commentaire