Espace Santé: Professeur Mamady Condé, Chef de Service Cardiologie à l’Hôpital National Ignace Deen, nous parle de l’hypertension artérielle 

Dans notre rubrique Espace Santé de ce mois, Professeur Mamady Condé, Chef de Service Cardiologie à l’Hôpital National Ignace Deen est notre invité. Dans cet entretien, il aborde la question de l’hypertension artérielle (les causes, les symptômes et comment s’en prémunir).

Bonjour Professeur : « l’hypertension artérielle est considérée par l’OMS comme la maladie la plus fréquente dans la population mondiale, puisqu’elle touche tous les pays de la planète. Par définition, l’hypertension artérielle(HTA) est une pathologie cardiovasculaire définie par une pression artérielle trop élevée. Souvent multifactorielle, l’hypertension artérielle  peut être aigüe ou chronique, avec ou sans signes de gravité »  Le  spécialiste que vous êtes, trouve-t-il  correcte cette  définition ?

Bonjour. Tout d’abord je vous remercie de l’opportunité de réaliser avec vous cette entrevue, afin de  parler d’une pathologie qui  est en réalité un véritable fléau social. Pour répondre à votre question, j’ajouterai  à cette définition qu’on parle communément d’hypertension artérielle pour une pression artérielle systolique supérieure à 140 mmHg et une pression artérielle diastolique supérieure à 90 mmHg. Mais en plus de tout cela, les cardiologues interprètent beaucoup d’autres paramètres sur les chiffres de la tension artérielle.

Quels sont les symptômes de l’hypertension artérielle?

Au moins 40% des patients hypertendus ne présentent pas de malaise. Ils sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’ils n’ont aucune plainte. Donc ce sont  des cas qui nous posent assez de problèmes dans la prise en charge. Dans 60% des cas, il y a certaines manifestations de malaises au niveau des individus. Des douleurs  au niveau de la nuque, des sensations de vertige, la vue qui se brouille, des bruits dans les oreilles …, sont autant de signes qui doivent pousser à se faire examiner. Le sujet  pourrait également avoir  des palpitations, s’essouffler au moindre effort.

En plus de tout cela, on enquête pour savoir si dans la famille, des parents sont hypertendus. En général, l’hypertension primaire est l’essentiel ;  elle représente plus de 80% des cas. Il faut lutter contre leurs complications et les facteurs de risque.

Dans un certain nombre de cas, on parvient à détecter des  causes qu’on peut traiter ou opérer.

Dans les cas de prédispositions, ou quand on est hypertendu, on consulte rapidement un médecin  pour signaler les manifestations.

Quelles sont les personnes à risque ?

La pression artérielle de l’individu varie à la hausse  avec l’âge ;  Ce qui signifie  que la maladie est plus fréquente chez les personnes âgées. Selon l’OMS, il y a  un milliard d’adultes hypertendus :  40%  dans les pays occidentaux, et 40% dans les pays sous-développés. Il est supposé dans les projections épidémiologiques de l’OMS que si rien n’est fait d’ici 2025, on se retrouvera avec un milliard et demi d’hypertendus dans le monde. L’hypertension artérielle est très fréquente ; elle représente 13% de la mortalité mondiale. Les facteurs à risques sont nombreux ; La consommation non raisonnable  de sel, par exemple, est un des facteurs de risque très important d’hypertension artérielle. L’OMS n’en recommande que 5 milligrammes par jour, alors qu’en Afrique sud saharienne, les gens en consomment  plus de 10 milligrammes par jour.

Autres facteurs : la  consommation insuffisante de potassium élève la tension Quand on ne consomme pas assez de potassium la tension s’élève. Il est donc recommandé de consommer des légumes, et plusieurs sortes de fruits tous les jours.

Au nombre des facteurs, il y a aussi  la surcharge pondérale (le surpoids et l’obésité). La tension augmente en proportion avec l’indice de masse corporelle.  C’est-à-dire que  plus on grossit,  plus la tension augmente.  Le tabagisme est également un autre facteur ! Le tabac tue chaque année plus de cinq  millions de personnes dans le monde.  Les maladies cardiovasculaires représentent 35% de ces décès imputables à l’hypertension artérielle.

Le diabète (élévation du taux de sucre dans le sang), est un autre facteur très redouté.  Le manque d’activités physiques (la sédentarité) et la consommation abusive d’alcool, sont d’autres facteurs importants, ainsi que le vieillissement de la population, l’urbanisation rapide et les systèmes de santé défaillant dans la prise en charge de l’hypertension artérielle.

Quelles sont les mesures préventives de base?

Nous avons d’abord la prévention primaire, qui  va porter sur  toute la population, malade ou pas. Il faut veiller à l’alimentation : -diminuer la consommation de sel et de sucre, -réduire les graisses et manger beaucoup de légumes et fruits, -avoir une activité physique régulière, -éviter la prise de poids, – éviter le tabac et modérer l’alcool.

La prévention secondaire, recommande aux  hypertendus de lutter contre les mêmes facteurs énumérés, pour éviter les risques de complications, premières causes de décès et d’invalidité dans le monde.

 Comment traite-t-on l’hypertension artérielle ?

Les traitements médicaux commencent par les mesures hygiéno-diététiques qui sont efficaces et cela a été approuvé dans toutes les études. Réduire  les consommations de sel, de graisse,  et surveiller le poids. Pratiquer une activité physique régulière. Le respect strict de ces recommandations réduit les risques de complications à hauteur de 80%.

Ensuite, interviennent les médicaments très nombreux qui agissent pour abaisser la tension ; ils sont répartis en cinq classes au moins ! Certains  médicaments dilatent les vaisseaux, d’autres font uriner le malade, parce que le problème se résume à abaisser la résistance vasculaire. Il existe également plusieurs produits pharmaceutiques dans le processus de traitement.

Quel message voulez-vous passer à la population ?

Je conseille nos populations, de contrôler la tension au moins une fois par trimestre, pour un dépistage rapide et une prise en charge pour éviter les complications. Il faut surveiller son poids, maintenir une activité physique régulière, manger peu de sel, moins de graisse et plus de fruits et de légumes. Dépistage et prévention permettent de surveiller la tension artérielle, ou de gérer très tôt la situation pour éviter les complications. Les médias sont un excellent relai des agents de santé, auprès des populations dans le cadre de la sensibilisation sur toutes les maladies en général, et l’Hypertension artérielle en particulier.

Les autorités doivent se pencher sur les différents programmes de lutte contre les maladies non  transmissibles, au même titre que les autres, afin d’éviter les crises cardiaques et les morts subites.

CCG

Tel de www.actuconakry.com:(+224) 622 56 56 67

 

Commentaires

Laisser un commentaire