*

 

Comme celui de Vitruve, l’homme CDD se croit idéal dans bien des tronches formatées dont les disques se suppléent à sa guise. Le narcissisme indélébile le plaçant dans un nuage léger le fait planer de par le monde, sans jamais finir par arroser une terre ferme. Ce léger nuage, beau et futile à la fois, au-dessus d’une aridité morne agace finalement.

Les caprices de Cellou Dalein exécutés à son dessein par ses bons élèves soigneusement recrutés, s’élèvent et le dépassent en hauteur. Conakry n’a pu contenir leur violence et leur agression physique sur la personne de BAH Oury et ses équipes.

Ce dimanche 30 Octobre 2016, Cellou Dalein récidive à Dakar.

Lors d’un rassemblement sur le thème : ‘’Les Enjeux des élections communales en Guinée’’ organisé par BAH Oury à Dakar, les recrus de Cellou Dalein font irruption dans la salle, jettent des projectiles et sèment la pagaille, pendant que BAH Oury s’adressait à l’auditoire.

Les mêmes scénarios se sont produits à Conakry, lors des rencontres avec les jeunes de Conakry et les militants et sympathisants de l’UFDG du courant BAH Oury organisées dans les quartiers pour lever le voile sur les mensonges éhontés et diffamations gratuites, proférés çà et là par le petit directoire de Cellou contre BAH Oury et sa démarche d’apaisement et de décrispation dans notre cher pays.

La Culture de la violence comme moyen de lutte.

Cellou Dalein dans sa démarche veut empêcher toute dynamique d’opposition à ses esquisses par la violence. Les agressions en permanence contre BAH Oury et ses équipes dans leurs activités sont une provocation qui mérite une riposte mais en même temps un piège tendu pour que la légitime défense ne soit proportionnelle à la force de la provocation.

Cependant la violence est la force des faibles. Accepter de le suivre dans ses âneries qu’il croit nobles à tout bout de champ aujourd’hui serait, légitimer une forfaiture sciemment constituée, grain après grain.

Ça sera cela, ne pas savoir se projeter dans l’avenir !

La pensée unique ethno-régionaliste comme devise.

Se considérant comme le ‘’Souverain’’ Peul et du Foutah Djallon, Cellou Dalein pense qu’aucun autre Peul ou ressortissant du Foutah, qui qu’il soit ne doit l’égaler ou le dépasser en ces temps qui courent. Il ne doit alors penser autrement ni aller à l’encontre de son diktat.

Ceci est autant mesquin que débile quand on parle d’universalité des valeurs démocratiques et d’Etat de droit.

C’est pourquoi le travail d’éducation citoyenne doit continuer et se perpétuer pour empêcher la réincarnation de ce prototype achevé de la tyrannie des temps modernes.

L’intolérance dans le ‘’Vivre ensemble’’.

La militance politique est une noblesse républicaine, c’est une école que nous devons pratiquer avec honneur et tolérance. La bêtise humaine à trop sévit dans nos rangs. ‘’Le vive la République et ses valeurs ne se symbolisent hélas dans nos rapports.

Le monolithisme politique n’a laissé le choix à Cellou Dalein, que de s’ériger en monarque, dont les effets rongent le ‘’Vivre ensemble’’ et tue à petit feu l’acceptation de l’autre dans la République.

Cette posture est une servitude parfois involontaire (j’ose croire) du revers de la médaille de la démocratie.

Nos souhaits vifs de trouvaille par ces âmes, l’idéologie d’affronter courageusement le défi démocratique qui commence forcément au sein des partis politiques !

Mohamed Lamine KEITA

Chargé de Communication UFDG/France

 

Commentaires

Laisser un commentaire