Mediapart avait annoncé l’implication d’un très grand joueur français dans l’affaire des «Football leaks», feuilletonnée depuis le 2 décembre par douze journaux européens regroupés au sein du nouveau réseau de médias European Investigative Collaborations. Il s’agit donc de Paul Pogba, accusé d’avoir transféré sa marque -et ses droits d’image dans une société immatriculée à jersey.

Le joueur le plus cher du monde n’a retrouvé l’usage de ses droits d’image qu’en 2015, après les avoir cédés dans un premier temps à son conseiller historique Oualid Tanazefti. Ce dernier, depuis écarté par le clan de l’international français, lui aurait fait signer en 2014 un contrat par lequel il s’appropriait les revenus issus des droits à l’image du joueur pendant quinze ans, via une société luxembourgeoise (Koyot Group). Mino Raiola, son agent officiel, aurait récupéré ces droits d’image l’an passé après un accord passé à l’amiable avec Tanazefti, selon des révélations déjà produites par l’Equipe et confirmées par Mediapart.

Raiola, qui est aussi l’agent d’Ibra, se serait alors empressé de transférer la marque « Paul Pogba » à la société irlandaise Blue Brands Limited, une coquille appartenant à une fiduciaire locale qui sert de prête-nom. Et ce juste avant la signature d’un contrat sponsoring en or avec Adidas, pour un montant estimé entre 25 et 40 millions d’euros. Une opération « qui n’a pas pu se faire sans l’accord du joueur », écrit Mediapart. Les droits d’image du Français ont depuis été transférés à une société immatriculée dans l’île de Jersey et baptisée Aftermath Limited, avec la faible imposition qui va avec.

Avec 20minutes.fr

 

Commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire