Soupçonné d’évasion fiscale, le Portugais s’est offert un moment de liesse lundi soir en remportant son quatrième Ballon d’or. Antoine Griezmann termine troisième, derrière Messi.

C’était écrit, c’est maintenant officiel. Le Ballon d’or 2016 est Cristiano Ronaldo, 31 ans. L’élection organisée par « l’Equipe » et « France Football » auprès de 173 journalistes du monde entier a désigné le Portugais devant Lionel Messi (FC Barcelone) et Antoine Griezmann (Atlético Madrid), 3e. Avec quatre trophées à son actif (2008, 2013, 2014, 2016), CR7 menace désormais le petit Argentin du Barça, cinq fois distingué (2009, 2010, 2011, 2012, 2015).

Mais qui aurait bien pu faire obstacle à Ronaldo, après ses sacres en Ligue des champions en mai avec le Real Madrid, puis à l’Euro, en juillet, avec le Portugal ?

Le meilleur marqueur de l’histoire de la Ligue des champions — 96 buts contre 92 à Messi — a enfoncé le clou mi-novembre, à la faveur d’un triplé en championnat face à l’Atlético, et fait taire les critiques relatives à un automne mitigé. « L’émotion est comme pour le premier, c’est un nouveau rêve qui se réalise, je n’aurais jamais imaginé dans ma vie remporter quatre fois le Ballon d’or, je suis très content », a déclaré la star portugaise à « l’Equipe ».

Griezmann devra patienter

2016 restera comme une année exceptionnelle pour le joueur du Real Madrid. « Ce fut sûrement la meilleure année de ma carrière, tant au niveau collectif qu’individuel, reconnaît-il. Remporter le premier trophée de l’histoire du Portugal, c’était la chose qui manquait à mon CV. Ce fut l’un des moments les plus importants de ma vie. Je n’oublie pas la Ligue des champions que j’ai gagnée avec le Real Madrid. L’Euro et la Ligue des champions la même année, meilleur joueur d’Europe aussi, c’est quelque chose d’inoubliable. »

Retrouver Antoine Griezmann sur le podium aux côtés de Ronaldo et Messi démontre la dimension prise cette année par l’attaquant français.

« C’est tout à fait mérité, estime l’ancien international Sylvain Wiltord. Tant que Ronaldo et Messi seront au top niveau, il faudra être patient. Depuis cinq, six ans, ils sont à une quarantaine de buts par année. Griezmann, c’est une vingtaine. Il devra peut-être aller chercher un autre défi pour gagner la Ligue des champions. La marche au-dessus, ce sont des défis personnels. S’il stagne à l’Atlético Madrid, peut-être faut-il aller chercher ailleurs pour franchir ces deux petites marches qui lui permettront de décrocher le Ballon d’or. »

Pour mesurer un peu mieux la performance du Français, soulignons qu’il devance deux joueurs du Barça : Luis Suarez et Neymar.

Le Parisien

Commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire