president-yahya-jammeh

Yaya Jammeh aura-t-il gain de cause ou sera-t-il débouté ? Ce mardi 10 janvier est le jour de toutes les incertitudes en Gambie. Et pour cause. La Cour suprême donne son verdict à propos du recours introduit par le président sortant, qui conteste la victoire d’Adama Barrow, déclaré vainqueur de la présidentielle.

Jammeh avait reconnu sa défaite avant de se rétracter pour saisir la Cour suprême d’un recours. Si la Cour suprême le déboute, la crise politique pourrait se résoudre de façon pacifique. À condition, bien entendu, que le dictateur gambien accepte le verdict.

Cependant, si la plus haute juridiction, composée de juges étrangers qu’il a nommés, donne raison à Jammeh, alors là, il y aura un risque de chaos. La Cedeao, qui n’écarte pas d’intervenir militairement, ne voulant rien entendre d’autre que l’installation au pouvoir d’Adama Barrow le 19 janvier, lendemain de la fin officielle du mandat du président sortant.

Face à cette tension latente, plusieurs pays étrangers, comme les Usa, ont appelé leurs citoyens à quitter la Gambie, par crainte de troubles futures. Du côté des Gambiens, l’incertitude attise la peur.

La Cedeao envoie une mission de chefs d’État ce mercredi à Banjul. Ces derniers réussiront-ils à raisonner Jammeh ? Cette mission sonne comme celle de la dernière chance.

Lu sur seneweb

La Rédaction vous conseille à lire aussi

GUINÉE : POURQUOI LES CONTRACTUELS DE L’EDUCATION SONT-ILS FÂCHÉS ?

 

Commentaires

Laisser un commentaire