consultat guinee en tunisie bureau vide
Le bureau du Consul général généralement vide de personne

Rompu en matière des questions d’énergie, et serait rabattu dans le cercle du sérail présidentiel guinéen par l’entremise de l’entourage du président Alpha condé. À présent, « se targue d’avoir donné de l’énergie à la Guinée, mais au prix de quoi ?» Cette phrase est le réquisitoire direct de la lettre ouverte des étudiants guinéens vivant en Tunisie, dont Actuconakry détient copie.  

À en croire le contenu de ladite lettre, « essentiellement ce sont des tunisiens qui travaillent dans ce consulat au détriment des cadres guinéens » : Lire in extenso le cri de cœur de ces étudiants :

« Monsieur le Président de la République le Pr. Alpha condé, nous communauté guinéenne essentiellement estudiantine résidant en Tunisie, nous venons avec beaucoup d’espoir et en dernier recours auprès de votre haute autorité en tant que premier magistrat de la nation, vous interpeller sur une situation inquiétante, et qui nous préoccupe à plus d’un titre. Cette interpellation est consécutive à la nomination récente d’un homme d’affaire Tunisien au poste non pas de consul honoraire, mais plutôt comme Consul Général de la Guinée en Tunisie (dans son propre pays).

La question est de savoir, est-il possible de nommer une personne étrangère à notre pays, possédant plusieurs nationalités (Tunisienne d’origine, Française, Libanaise, Américaine) à un poste aussi stratégique qui représente la souveraineté nationale de notre pays ? Nous avons du mal à croire à cette hypothèse ,car l’intéressé du nom de SAM ZOUMATHI qui exerce dans le monde des affaires, nous a été présenté par le Ministre IBRAHIMA KASSORY FOFANA et l’Ambassadeur OUSMANE DIAO BALDE dans un bâtiment privé où flotte le drapeau Guinéen, dont le personnel est composé exclusivement de Tunisiens et qui serait dirigé par la femme du soi-disant consul, lui-même vaquant à ses voyages intempestifs sous le seau de la Guinée qui lui permet de bénéficier des privilèges et immunités diplomatiques pour ses affaires.

Monsieur le président, le paradoxe dans cette histoire est que l’intéressé se targue toujours d’avoir donné de l’électricité à notre pays, et si tel est le cas, pourquoi il n’a pas été mis dans le panier des investisseurs ? Sauf le mettre à un poste qui requiert de la disponibilité, du patriotisme, de la connaissance du terrain diplomatique. Toute chose qui ne saurait être accomplie que par des dignes fils de notre pays en qui vibre la fibre patriotique.

Monsieur le président, cette soi-disante nomination demeure comme une insulte et une entame à la souveraineté guinéenne, car c’est toutes les communautés de l’Afrique subsaharienne établies en Tunisie qui ironisent, et critiquent cet acte en parlant de corruption, et du jamais vu dans l’arène diplomatique mondiale. De tout ce qui précède, nous jeunes étudiants constituant l’avenir et l’aile percutante du changement que vous avez tant souhaité et prôné à notre faveur, souhaitons vivement le remplacement de monsieur SAM, par des patriotes compétents qui ne manquent pas au ministère des affaires étrangères de notre pays, et qui pourront répondre à nos aspirations légitimes.

Monsieur le président, vous avez certainement été victime d’une duperie de votre entourage dans cette situation, mais nous pensons qu’à travers cette lettre ouverte vous pouvez rectifier le tir car nous avons l’intime conviction que cette nomination vient écorner l’image de notre pays. Nous restons convaincus Monsieur le président que vous allez faire rayonner la diplomatie Guinéenne partout dans le monde, à l’image de feu président AHMED SEKOU TOURE qui fut un nationaliste convaincu reconnu en Afrique et dans le monde entier.

Veuillez croire excellence Monsieur le président en l’expression de nos sentiments distingués.

Vive la Guinée Vive la jeunesse La communauté Guinéenne de Tunisie. » 

La lettre est retranscrite par Actuconakry.com

Moussa Diabaté pour Actuconakry.com / Tel :(+224)624 34 62 64

 

Commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Ce serait une absurdité invraisemblable si cela s’averait exacte. La Guinee regorge de cadres competents qui peuvent valablement occuper ce poste.

Laisser un commentaire