Le danger qui hante nos actions en Guinée est le népotisme, le favoritisme, le clientélisme et la corruption. Quand on initie des formations pour offrir aux jeunes des moyens de subsistance, il se trouve encore parmi les responsables de certaines structures du RPG des individus prêts à travestir ces actions. Sur financement privé, Ibrahima Kalil Kaba a jugé nécessaire d’organiser une formation à l’intention des jeunes communicateurs du parti. Cette formation avait un double objectif, amener ces jeunes à comprendre la vie du parti et à véhiculer la bonne information au niveau des militants, et aussi les permettre de trouver les moyens pour la satisfaction de leurs besoins.
Malheureusement, les hommes qui ont été commis à faire le choix des jeunes, ont plutôt favorisé leurs copines, leurs filles et leurs petits alors que ceux-ci ne répondaient absolument pas aux critères établis. On constate malheureusement des hommes mal informés s’acharnent contre ce jeune cadre soucieux du devenir de son parti. Que l’on cesse de faire prévaloir les relations amicales ou parentales lorsqu’il est question de l’avenir d’un parti. Ce qui serait mieux indiqué c’est la stigmatisation des hommes tapis dans les structures du parti, qui se servent du parti au lieu de le servir. Qui d’autre que Kaba Ibrahima Kalil a eu une telle initiative dans le parti. Que l’on cesse de prendre la cause pour l’effet, arrêtons de nous attaquer inopinément à ceux qui luttent pour le devenir du parti.
Le népotisme, le favoritisme, le copinage sont devenu aujourd’hui de véritables travers sociaux chez nous. Si l’on doit faire du bon travail, il faut choisir les hommes capables, en refusant de le faire on se retrouve toujours à la case de départ. Cherchons la bonne information pour nous éviter certains désagréments. Ceux qui sont frustrés par ce qu’ils n’ont pas été conviés alors que c’est à leur intention que Ibrahima Kalil KABA a initié cette formation ont certes raison mais, ils doivent savoir que sa participation s’est limitée à l’initiation et au financement de la formation.
Lilou Kaba se bat réellement pour la promotion des jeunes du parti, que l’on cesse de le stigmatiser par des propos absurdes tels : il n’est pas des premières heures du parti. Si la mémoire humaine n’est pas courte, ceux que l’on qualifie de militants de premières heures, qu’ont-ils fait pour ce parti surtout sa jeunesse ? Rien, ayons le courage de l’avouer. Donc si certains communicants se trouvent aujourd’hui mécontents, ils doivent avant tout analyser la situation au lieu de se livrer à une stigmatisation stérile et insensée de certains cadres qui sont soucieux du devenir du parti.
Donc le bon sens recommande que l’on félicite Ibrahima Kalil Kaba pour ses bonnes actions au lieu de dire qu’il est des vingt cinquième heures. Qui peut réellement parler des relations qui ont existé entre lui et le Pr. Alpha CONDE avant qu’il ne soit au pouvoir ? Personne ne saurait le dire. Dénonçons énergiquement ceux qui refusent de faire les choses telles qu’elles se doivent mais, cessons de nous focaliser sur cette absurdité d’anciens ou nouveaux du RPG. Le parti est une dynamique, l’ennemi d’hier peut devenir l’ami d’aujourd’hui.
La date d’adhésion ne justifie aucunement l’efficacité, la rentabilité et la fidélité d’un militant.

Fodé Touraman,Responsable de section  

Commentaires

Laisser un commentaire