Blaise Compaoré, ancien Président du Burkina Faso sera jugé le 27 avril prochain devant la juridiction suprême de son pays, en même temps que 32 ministres de son dernier gouvernement.
En exil en Côte d’Ivoire, l’ancien chef de l’Etat burkinabè Blaise Compaoré sera jugé, en même temps que 32 ministres de son dernier gouvernement, le 27 avril prochain devant la juridiction suprême de ce pays d’Afrique de l’Ouest.
L’ex-homme fort du Faso et ses co-accusés sont poursuivis pour assassinat, complicité d’assassinat, coups et blessures, entre autres, lors de la répression de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. La répression a coûté la vie à 33 personnes, 625 autres personnes ont été blessées, pour la plupart par balles.
Blaise Comparé, en exil en côte d’ivoire, était poursuivi pour « haute trahison » et « attentat à la Constitution ». Procédure rangée dans les tiroirs du fait d’un vide juridique. Convoqué par le juge burkinabè, la question qui se pose est de savoir si la Côte d’Ivoire va coopérer.
Après son départ du Faso, Blaise Compaoré a été remplacé à la tête du pays par une équipe de transition dirigée par Michel Kafando, assisté d’un chef du gouvernement, en la personne du Colonel Isaac Zida. Ces deux lisseront par la suite les rennes du pays à Roch Marc Christian Kaboré sur qui les Burkinabè ont jeté leur dévolu, espérant qu’il mène le pays des hommes intègres vers le développement.

Actualitéafrique.info

Commentaires

Laisser un commentaire