Le fait s’apparente à une histoire récente  de la vie politique française, le pari entre François Fillon et  le Canard Enchaîné. Finalement le premier a jeté l’éponge au profit du second. Actuconakry n’a nullement cette inspiration. Mais ici, nous démontrons comment certains cadres véreux de l’Etat utilisent la puissance publique pour régler des comptes à certains de nos concitoyens, alors qu’il y a un devoir qui s’impose à l’Etat, celui de la redistribution des richesses nationales au profit de l’ensemble de la population guinéenne.
Dans ce contexte, nos concitoyens n’ont-ils pas le droitd’habiter légalement dans des bâtiments publics ? Par conséquent, comme ailleurs, l’accumulation des frustrations d’une telle réalité pourrait conduire à une grogne sociale si l’Etat guinéen ne mesure pas la gravité de la situation.
Les faits
Le 23 avril 2017, souvenez-vous, actuconakry avait mis dans ses colonnes la désastreuse descente aux enfers des loubards non identifiés, qui se réclamaient être des agents venus du patrimoine bâti public. Comme par hasard, au moment des faits, notre reporter était présent.  Observant avec pitié la destruction de la demeure de la dame Bintou Oularé, l’endroit où finalement notre reporter est entré en contact avec elle, pour mieux s’informer de la situation.
 Selon les dires de la dame, « elle occupe cette maison étatique depuis 1986 ».  Cependant, depuis l’arrivée de Mohamed Lamine Yayo à la Direction générale du patrimoine bâti  public, un conflit s’installe entre la famille de ladite dame et une seconde, la dame Fatou Bangoura. En effet, cette dernière réclamerait l’endroit comme étant sa propriété. Finalement, Mme Bangoura, s’est engouffrée dans une bataille de récupération du lieu, menaçant fortement sa protagoniste, Bintou Oularé en lui intimant de quitter le lieu. Votre quotidien électronique a pu constater les différentes assignations que la dame Bintou Oularé a fait l’objet.
Bilan 
La dame Bintou Oularé a presque tout perdu, sa maison détruite.
Mohamed Lamine Yayo est-il un menteur ?
Après la publication d’un article par actuconakry, daté du 23 avril 2017, concernant le double jeu de Yayo, Il apparait tantôt que celui-ci balbutie ; pour  certaines presses, il n’est pas  au courant de cette affaire et  pour  d’autres endroits, le directeur du patrimoine bâti public soutientque ce sont deux familles qui s’affrontent depuis longtemps. En réalité, il résulte de notre enquête et selon le témoignage de la victime Bintou Oularé. C’est ce même Yayo qui enfoncerait le clou en guise d’un règlement de compte, qu’il livre de mordicus contre la dame.
Yayo se contredit
Le 24 avril 2017, par l’effet de notre révélation, le directeur du patrimoine bâti  public interpelle la dame Bintou Oularé, par l’intermédiaire d’un certain Kebé, dont actuconakry ignore lerôle dans cette affaire. Yayo rassure la dame que sa maison sera refaite. Entre-temps, un entrepreneur de Yayo appelle la dame le lundi qui suit, la rassurant que sa maison sera refaite. De l’autre coté, à la direction générale du patrimoine bâti, Yayo crie partout que la dame Bintou veut mettre fin à sa carrière. Et pourtant la dame rétorque à Yayo, « je t’avais adressé une demande de rénovation,  tu as accepté pour les autres mais pour moi tu l’as refusée. »
En ce jour, mardi, 16 mai 2017, Mohamed Lamine Yayo dément son implication dans ce sinistre fait dans une radio privée de la place, traitant même  la dame Bintou Oularé d’avoir dit des balivernes et tenu des élucubration  contre sa personne.
La démonstration du mensonge

Actuconakry vous livre la copie de la demande de rénovation de la dame Bintou Oularé, adressée à Yayo et la photo de sa maison refaite les services du patrimoine bati.
Alors questions !
Pourquoi Yayo mentirait-il de  n’avoir pas reçu une quelconque demande de rénovation de la dame Bintou Oularé ?
Pourquoi Yayo refait la maison de la dameavant que la justice ne tranche ?
Dans cette demande, datée du 17 janvier 2017, la dame Bintou Oularé saisit humblement l’autorité de Yayo, le sollicitant à l’autoriser de refaire le local qui lui servait de salon. La direction générale du patrimoine bâti  public a accusé réception le 18 janvier 2017, chose qui dit que le DG dudit patrimoine connait bien le dossier.
Alors dans une telle situation, on apprend au bout du nez que l’Etat guinéen entend recommencer l’assainissement du fichier du patrimoine bâti  public sous la même  autorité de Yayo. Imaginez  ce que seront les résultats.
Moriken Deen / TEL : 624 34 62 64

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire