Les faits divers qui ont rythmé la vie publique de ces derniers temps ont fini par me requinquer dans ma conviction que les guineens ne sont pas encore prêts pour la démocratie libérale moderne.
Sans transition:  du budget de 500 millions du chef de file de l’opposition au mariage de ce dernier à une 2è femme;  de la grogne des commissaires de la CENI réclamant des réformes à leur kountigui aux dernières escalades verbales entre le président de la République et les étudiants surchauffés à blanc, je note ceci :

Les pouvoirs publics et l’ensemble de la classe politique sont en entrain de distraire le peuple et détourner son attention de l’essentiel.
Je nomme l’essentiel :

1- l’organisation rapide des élections communales et communautaires pour doter les collectivités De leurs responsables.
2-faire tout possible pour juguler l’inflation qui a provoqué une véritable flambée des prix des denrées de première nécessité ( je précise que 1 $=9000 GNF ) retour à la case du départ.
3- l’instauration de l’autorité de l’Etat pour mettre fin à la recrudescence de la vindicte populaire et de crimes de sang et assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens dans le strict respect des dispositions constitutionnelles.
4- engager une guerre sans merci à la corruption endémique( le cancer d’Alpha gouvernance qui gangrène notre économie);
5- Abandonner le discours populiste et créer de l’emploi pour les milliers des jeunes qui sont en quête de leur premier emploi, en favorisant l’investissement privé.
6-respecter la charte des partis politiques en acceptant le compromis, la tolérance et la coopération pour nous sortir de cette impasse.
En conclusion, la démocratie exige de tous les citoyens que nous sommes, d’être actifs et non passifs. Un régime autoritaire cherche à former des citoyens dociles comme on le voit sur les réseaux sociaux.
Nous devons être vigilants et exiger de nos gouvernants le Respect de leurs engagements.
Car s’ils échouent, nous serons tous comptables de leur échec.
Wassalam.

Djenè Saran Mady

Commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire