Seif Al-Islam, condamné à mort en 2014, était détenu par une milice qui refusait de le remettre aux autorités…

Un groupe armé libyen a affirmé avoir libéré Seif Al-Islam, fils cadet du dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi, dans un communiqué publié samedi soir sur sa page Facebook. La Brigade Abou Bakr al-Sadiq, l’un des groupes armés contrôlant la ville de Zenten (170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli), a affirmé que Seif el-Islam a été libéré vendredi soir, « correspondant au 14 du mois de ramadan », en application d’une loi d’amnistie promulguée par le Parlement établi dans l’est du pays.
La même brigade de la ville de Zenten avait fait une annonce de libération similaire en juillet 2016, mais celle-ci avait été ensuite démentie par les autorités de la ville.
Détenu depuis 2011
Condamné à mort en 2015 à l’issue d’un long procès, Seif Al-Islam n’avait jamais été remis aux autorités libyennes par la milice qui l’avait fait prisonnier à l’issue de la guerre civile de 2011.
« Nous avons décidé de libérer Seif al-Islam Mouammar Kadhafi. Il est désormais libre et a quitté la ville de Zenten », a indiqué la brigade dans son communiqué. Le fils de l’ex-dictateur libyen fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI qui le recherche pour des accusations de crimes contre l’humanité commis pendant les huit mois de révolte ayant conduit à la chute et la mort de son père Mouammar Kadhafi en 2011.
Les autorités libyennes et la CPI, basée à La Haye, se disputent le droit de le juger. La Libye est en proie au chaos depuis la chute de Kadhafi et deux autorités rivales se disputent le pouvoir, soutenu par des alliances de diverses milices dont les loyautés peuvent fluctuer : le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et une autorité basée dans l’est du pays.

Lu sur 20minutes.fr

Commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire