Il est établi que la Guinée est le château d’eau de l’Afrique occidentale, ce qui signifie que les populations ne doivent pas se plaindre pour cela.
Mais c’est tout le contraire que l’on rencontre dans ce pays avec des populations qui sont obligées de faire la queue pour se ravitailler en eau. Dans la haute banlieue, le calvaire est encore plus grand, quand on ouvre les robinets c’est l’air qui sort en lieu et place de l’eau.
Pourtant il y a un service national qui gère ce problème de l’eau en Guinée : la SEEG.
Mais on se demande à quoi il sert réellement dans la résolution du problème d’eau dans le pays. Quand l’eau vient par semaine ou par mois dans les robinets, imaginez un peu la souffrance d’une vie sans eau. Pourtant ce service jouit de l’attention particulière de l’Etat avec souvent des dons et des fonds apportés régulièrement par les partenaires techniques et financiers.
Il y a que dans ce service le Directeur général est en poste depuis plus de 9 ans, c’est dire qu’il bénéficie de la protection d’un haut placé, ce qui le rend inamovible à son poste. Un tel sédentarisme ne nuit-il pas au bon fonctionnement du service ? Quand un chef ne fait pas de résultats probants à son poste, il vaut mieux l’enlever pour insuffler une dynamique nouvelle par un autre cadre. On ferme les yeux sur cela et Mamadou Diouldé Diallo continue toujours à faire de ce service ce qu’il veut. La souffrance des populations, leurs cris de détresse ne le disent rien et il continue à défendre ses intérêts.
Au dire de nos informateurs, le courant ne passe pas entre lui et son ministre de tutelle.
Les décisions de ce dernier il s’en moque, il ne suit pas les instructions de son ministre.
Ce qui laisse entrevoir un chapeau qui le protège au niveau supérieur. Mais de telles attitudes ne peuvent que nuire au bon fonctionnement du service. L’insubordination d’un cadre à son chef de département cause trop souvent des problèmes administratifs épineux difficiles à gérer.

Il est temps que le directeur général de la SEEG se penche réellement sur la solution à apporter pour soulager les populations de Conakry et de sa haute banlieue. En tout cas tout porte à croire que la SEEG ne se porte pas bien.
Nous y reviendrons sur les sales casseroles!

Mohamed Fofana/Tel : 628562574

Commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire