Il y a des gens quand la chance les sourit pour les envoyer à de hautes fonctions administratives, ils oublient très tôt leur provenance.
Face aux anciens amis, ils entretiennent désormais un complexe de supériorité. Est de ce cadre, la directrice du port autonome de Conakry, Hawa Keita.
Depuis sa nomination à ce poste, elle a peu de temps pour se rendre au siège de son parti. Pourtant avant sa nomination, elle y était très fréquente, ses collaborateurs ont estimé qu’elle pourrait apporter son aide en leur offrant un travail ne serait ce que temporaire. C’est mal connaitre le cadre guinéen qui une fois métamorphosé, renie ses anciens camarades.
Quand on a la chance d’être nommé à un haut poste, le bon sens recommande de prêter attention à ses collaborateurs surtout ses collègues du parti. C’est pourquoi lors de son avant dernier passage au siège, elle a été huée par l’assemblée.
On n’a pas manqué de flétrir son comportement, son indifférence et son mépris pour les militants et mêmes de certains cadres du parti. Ce jour, elle passa un mauvais quart d’heure, elle quitta précipitamment pour son domicile. Mais la semaine suivante, elle est venue distribuer quelques billets de banque comme pour dire aux gens taisez-vous. Et cela a bien marché car ceux qui l’avaient huée la dernière fois ont été les mêmes à l’acclamer à son retour.
Hawa Keita ne fait pas bon ménage avec son adjointe et nombreux sont les travailleurs qui se plaignent de sa gestion. Ils la trouvent très éloignée et indifférente à leurs problèmes sociaux.
Pourtant le bon chef est celui la qui sait manager ses adjoints et partager les soucis de ses subordonnés. Elle n’a qu’à savoir qu’avant elle il y a eu des directeurs au port mais, si maintenant elle n’arrive pas à mériter de la confiance en elle placée, les travailleurs risquent de danser le jour ou un autre décret sifflera de son côté.
Il est très maladroit de quitter subitement son milieu après avoir bénéficié d’une promotion. Il faut toujours garder le contact pour ne pas être mis en face des lendemains malheureux.
Madame la Directrice doit savoir que rien n’est absolu dans ce monde ici bas, elle doit éviter les erreurs de ses prédécesseurs.
L’argent est bon serviteur mais un mauvais maitre.
Keita Mohamed Lamine,Responsable de section RPG à Kissidougou

Commentaires

Laisser un commentaire