L’avenir du secteur de la pharmaceutique en Guinée est désormais prometteur. La décision du Ministre guinéen chargé de la santé portant sur la mise en place d’une commission devant travailler sur le renouvellement de l’ordre national des pharmaciens de Guinée a été appréciée par les professionnels du secteur.
C’est du moins ce que nous a confié le Dr Moussa Konaté, President du conseil de Section B de l’Ordre national des pharmaciens de Guinée.
« C’est une décision salutaire que Monsieur le Ministre vient de prendre. Le renouvèlement du bureau du conseil de l’ordre des pharmaciens de Guinée est une décision qui a été saluée par la quasi totalité des professionnels du secteur », a déclaré le Dr Moussa Konaté, membre du conseil de section B de l’ordre des pharmaciens de Guinée.
Elu depuis le 30 avril 2004 pour un mandat de 2 ans, le bureau du conseil de l’ordre des pharmaciens n’a jamais pu être renouvelé.
Le 15 mai dernier, un communiqué du Ministre Abdourahmane Diallo a annoncé l’organisation d’une opération de renouvellement des différents conseils et bureaux de l’ordre national des pharmaciens de Guinée. Cette opération sera pilotée par une commission mise en place depuis novembre 2016.
Pour le Dr Moussa Konaté, cette décision du Ministre de la Santé est tout à fait légale, contrairement à ce qu’affirment certains. « L’article R50 de la loi L94/012/CTRN dispose qu’une commission désignée par arrêté du Ministre de la santé procédera à l’organisation des différentes élections des conseils de l’ordre. Cela veut dire que la procédure de renouvèlement a été respectée », précise le Dr Konaté.
Pour appuyer son argumentaire, ce membre de l’ordre des pharmaciens de Guinée s’appuie sur les dispositions de l’article R50 pour dire qu’il appartient à la commission électorale de prendre contact avec tous les acteurs du secteur pour une meilleure organisation. À ce jour, ces contacts sont pris et la commission travaille à fixer une date.
Il faut rappeler que l Ordre National des Pharmaciens de Guinée est créé par cette même loi qui est complétée par des dispositions réglementaires, notamment l’article R45 qui stipule: L’ordre est sous la tutelle du Ministère de la Santé (….), et l article R48 stipule : « L’ordre national des pharmaciens de Guinée donne son avis au pouvoir public sur les questions relatives à la politique pharmaceutique en général, à la législation, à la réglementation, et à toutes les questions concernant la profession pharmaceutique ».
Avec des bureaux de l’ordre illégaux, l’avenir du secteur pharmaceutique en Guinée était compromis. « Le conseil de l’ordre étant le garant de la moralisation du secteur pharmaceutique, dès lors qu’il n’est plus légal, il ne peut plus jouer son rôle. On ne peut pas être défenseur de la loi, et être en porte-à-faux avec la loi. Les conseils actuels ne sont pas légitimes, car depuis 2004 ils sont en place », rappelle Dr Moussa Konaté.
Les pharmaciens n’attendent que la date du scrutin qui sera fixée par la commission.
Africaguinee.com

 

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire