Champion du monde en titre, Mesut Özil, âgé de 28 ans, a presque tout gagné en tant que joueur de football. Le milieu offensif d’Arsenal, passé par le Real Madrid et formé à Schalke 04, reste – pourtant – souvent critiqué concernant ses performances…

Meneur de jeu classique, Mesut Özil s’est rapidement imposé comme un grand talent de la formation allemande… En se dévoilant à Schalke, puis en explosant au Werder Brême, le germano-turc a rapidement mis l’Allemagne à ses pieds. À l’été 2010, il est transféré, contre 15 millions d’euros, dans le plus grand club du monde, le Real Madrid, où il va se perfectionner. Récupérant, d’emblée, le numéro 23 d’un certain David Beckham, l’Allemand impressionne et remporte la Coupe d’Espagne à la fin de la saison. La saison suivante (2011-2012), il signe le doublé Supercoupe d’Espagne et Liga.

À la surprise générale, Mesut Özil quitte le Real Madrid de José Mourinho à l’été 2013 et rejoint Arsenal. Désireux de découvrir la Premier League et les folles ambiances de l’Emirates Stadium, il devient le maitre à jouer d’Arsène Wenger, l’entraîneur des Gunners. Titulaire indiscutable à Londres, il brille, surtout, par ses éclairs de génies, mais reste encore trop irrégulier. Chez les Gunners, il remporte 3 coupes d’Angleterre (2014, 2015 et 2017) ainsi que 2 Community Shield (2014 et 2015).  « Je pense qu’on le traite injustement. Je ne comprends pas pourquoi les critiques ne cessent de pleuvoir sur lui. Mesut est un footballeur incroyablement talentueux. Il est important pour le club d’avoir des joueurs comme lui » confie d’ailleurs Robert Pirès, légende d’Arsenal, au site internet de Bwin.

Ciblé par les critiques, l’Allemand répond, généralement, sur le terrain, à l’image de son fantastique but contre Ludogorets en Ligue des Champions cette année. Le natif de Gelsenkirchen négocie même, actuellement, une prolongation de contrat avec les Londoniens. En fin de contrat en 2018, Özil serait, d’après la presse anglaise, sur le départ, tout comme son compère Alexis Sanchez. Robert Pirès est alors venu au secours de la superstar allemande, sans cesse critiqué. « La chose qui revient souvent à son sujet est le fait qu’on le juge fainéant. C’est un énorme mensonge. Il travaille dur pour le bien de l’équipe, même quand il faut faire le sale boulot » lâche-t-il.

Ce mercato sera donc décisif puisqu’Arsenal ne le lâchera pas gratuitement l’été prochain. Özil devra donc trancher et décider, soit de prolonger, soit de quitter Londres. Quoi qu’il en soit, celui qui s’offrira le meneur de jeu ne sera pas déçu, toujours selon les dires de l’ancien milieu d’Arsenal et de l’Équipe de France. « C’est un compétiteur qui veut tout gagner. Mesut est un joueur d’une classe incroyable, la meilleure preuve en est ce but qu’il a marqué en Ligue des champions ou il dribble toute la défense, lobe le gardien avec une classe et un talent hors norme. Ce n’est pas possible d’être tout le temps performant pendant les 10 mois que dure une saison, croyez-moi ». Si Özil venait à quitter l’Emirates Stadium, nul doute que son pied gauche régalera rapidement une autre formation…

Commentaires

Laisser un commentaire