Depuis le décret appelant à d’autre fonction Siaka Barry, une frange de la jeunesse s’est laissé aller sur la toile avec des propos de tout genre.

Ils expriment leur désaccord sur l’éviction de leur idole du gouvernement par une extrême violence verbale à l’égard de l’exécutif. Ceux qui agissent ainsi le font soit par étroitesse d’esprit, soit par ignorance des principes civiques et de la bienséance sociale.

La passion aveugle l’homme, elle rime trop souvent avec la nervosité, ce qui ne permet pas de faire le discernement entre le bon et le mauvais. On ne peut pas vous refuser le droit d’aimer ou de préférer Siaka Barry aux autres ministres.

Tout le peuple de Guinée l’a vu à l’œuvre, il a été apprécié de tous donc, cela est avant tout un atout qui milite en sa faveur.

 Mais si réellement ces jeunes aiment Siaka Barry comme ils le disent, ce serait mieux pour eux et pour celui qu’ils défendent, de parler avec la voix de la raison et non celle de la passion. Ce jeune cadre n’a demandé à qui que ce soit de faire autant de déclarations outrageuses. Il est trop intelligent pour monter un tel scénario et se faire une autodestruction. Il n’est pas le seul à être démis, cela n’a pas commencé par lui et ne s’arrêtera non plus par lui. Faire autant de vacarme autour d’un problème aussi naturel relève d’un manque d’analyse objective. Ceux qui se souviennent largement du passé de ce pays savent que dans les années 60, feu Ahmed Sékou Touré a répondu au père Zoungrana en ces termes : « L’homme qui s’apprête à traire une lionne n’a que faire des bourdonnements d’une mouche ».
 Les voies du Seigneur sont insondables, également, personne ne peut dire qu’il est dans le secret des chefs. Siaka Barry est un guinéen, cependant durant tout ce temps qui a précédé sa nomination personne ne s’était agité comme cela pour lui. C’est sa nomination par le Pr. Alpha CONDE qui l’a fait connaitre sur le plan national, cela il ne faut pas l’oublier. Ceux qui s’agitent oiseusement aujourd’hui, le chef de l’Etat n’a pas eu besoin de les consulter pour choisir parmi tant de personnes Siaka Barry. Personne ne dira les raisons qui ont prévalu à son choix par le Président de la République. Donc il n’a pas besoin de l’avis de quelqu’un pour démettre un ministre. Son pouvoir discrétionnaire l’autorise à prendre et à laisser qui il veut.
C’est une maladresse que de continuer à s’agiter inutilement pour un prétendu soutien à Siaka Barry ce qui est d’ailleurs faux. Le bon sens en pareille circonstance serait d’aider le jeune à surmonter cette période en le rassérénant. Mais la méthode ainsi adoptée ne sied pas à cette situation présente. Tous les analystes trouvent que c’est une manipulation alors qu’en fait celui la qui est démis n’a pas pareille intention. Au lieu de l’aimer, ils sont en train de le vendre et détruire sa carrière. Comparaison n’est pas raison, on s’agite, on gesticule autour des choses qui ne se ressemblent pas et qui ne se présentent pas dans le même contexte. Aidez Siaka Barry à grandir mais ne le poussez pas dans un précipice où vous ne pourrez plus le sauver.
Siaka Barry a accepté le fait si maintenant vous les agitateurs vous trouvez cela inacceptable, allez le faire voir ailleurs. Aucun homme n’est indispensable pour son pays. la liste des anciens ministres de ce pays est tellement longue qu’elle peut faire la population d’un quartier. Pourtant, ils continuent à vivre.  Ce n’est pas bon de faire des préjugés sur les hommes que le Président choisit.
Le choix peut être politique, il faut savoir que les hommes n’ont pas tous le même degré d’engagement politique. Jacques Chirac a dit : Un ministre de la république, tu fais la politique du gouvernement ou tu la fermes.  Il faut que l’on apprenne à respecter les principes de l’Etat, on ne doit pas tout se permettre si réellement on veut aller de l’avant.
Pour vivre longtemps, vivons caché dit une sagesse africaine.

Traoré Mohamed Kefing

Commentaires

1 commentaire

Laisser un commentaire