Réunis en session extraordinaire depuis maintenant deux semaines, les élus du peuple ont adopté ce Lundi 11 Septembre 2017, la Loi de Finances rectificative 2017. 64 députés se sont prononcés en faveur du projet soumis par le Gouvernement face à 24 voix contre et une abstention. La ratification de cette requête devrait permettre au Gouvernement guinéen de faire face à certaines dépenses imprévues et à diverses autres contraintes socioéconomiques qui n’étaient pas pris en compte par la Loi de Finances Initiale (LFI) 2017. Elle permettra aussi de faire face aux nouvelles expressions de besoins de la part des départements sectoriels notamment les réajustements opérés dans les secteurs éducatif, énergétique, agricole ou encore au niveau des travaux publics.
 L’adoption de cette loi découle d’une série d’échanges laborieux entre le Gouvernement et le Parlement. Il s’agissait :
– de passer en revue le niveau d’exécution de la LFI (Loi de Finances Initiale)au cours des huit premiers mois de l’année en comparant, d’une part, les recettes mobilisées aux dépenses jusque-là effectuées, et de l’autre, en évaluant les besoins du Gouvernement en termes de projets de développement ;
– de prendre en compte l’évolution récente de la situation macroéconomique telle qu’elle impacte le cadrage macroéconomique de référence ;
– de maintenir un solde budgétaire compatible aux objectifs de stabilité macroéconomique.
A cet effet, en tenant compte des nouvelles tendances notamment en termes de recettes et de dépenses, l’exécution du budget devra présentée à la sortie de 2017 une situation stable.

Commentaires

Laisser un commentaire