Le président de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot), Antonio Souaré est allé droit au but. Il a donné la synthèse du rapport d’audit de la Fifa qui mentionne que des montants importants en devises étrangères et en francs guinéens ont été sortis dans le cadre d’une malversation financière compromettant l’ancien président de la Féguifoot Salifou Camara Super V, le secrétaire général Ibrahima Blasco Barry et le responsable Financier Morthon Soumah.
Un second audit se fera également autour de la construction de l’hôtel de Nongo où des sommes importantes sont sorties sans que l’hôtel ne soit achevé. Il sera suivi d’un audit judicaire.
Pour ce premier audit, une procédure judiciaire sera enclenchée en début de semaine contre toutes les personnes incriminées par le rapport d’audit. Ces présumés auteurs auront la possibilité de se défendre car, comme le veut la loi, tout accusé bénéficie de la présomption d’innocence jusqu’à l’établissement des preuves matérielles de sa culpabilité par la justice.
L’audit n’étant dirigé contre personne, le président Antonio Souaré a tenu à souligner au cours d’un point de presse organisé dans l’enceinte de la Féguifoot vendredi 13 octobre 2017 qu’il s’agit simplement d’une question de gestion et de transparence dans le cadre du respect des biens de l’association nationale de football.
Ce qui signifie que même la gestion de la nouvelle équipe dirigeante de la Féguifoot sera auditée à son tour pour que tout le monde soit au courant de l’utilisation des avoirs de la Féguifoot. Pour l’immédiat et dans le futur.
C’est dans un esprit de transparence absolue que tout se fera désormais. Et l’opinion publique sera informée au fur et à mesure de l’évolution de ce dossier brûlant. Toute chose qui mettra en relief l’état des lieux de la gestion du football guinéen et ce qui se fait pour que dorénavant tout se fait dans les règles de l’art.
En parcourant le rapport des écarts importants ressortent dans la subvention accordée aux différents clubs. Le gap des de l’ordre de plusieurs milliards de nos francs auxquels s’ajoutent des sorties d’énormes montants injustifiée.
Tenez ! Un montant de 834 000 euros a été sorti en l’espace de dix jours sous le prétexte des frais de candidature de la Guinée pour la CAN 2019, payé par une société de Télécoms, ce qui en réalité était une dépense fictive.
Sur trois ans la FIFA à alloué 1,8 millions d’euros à la Féguifoot. L’audit n’a pas pu retrouver un manquant de 77 000 euros.  Des montants astronomiques en milliards de francs guinéens ne figurent pas aussi sur les registres comptables de 2013 à 2015.
Ce scandale financier sans précédent dans l’histoire du football guinéen éclabousse un clan dont les membres, jusque-là au-dessus de tout soupçon,  n’ont certainement pas pu s’entendre dans le partage.
Comme tout finit par se savoir, ces présumés voleurs de biens publics ont été tous troublés de pêché et aujourd’hui devant la justice la vérité va éclater au grand jour pour un football sain, transparent et fréquentable !

Ibrahima Diallo

Tel de « Actuconakry : 622 56 56 67

Commentaires

Laisser un commentaire