Sous un slogan ‘’Ekonomie FALA-DEH, Parlons Economie’’, s’est tenu un échange entre les opérateurs économiques du secteur privé et le ministère de l’économie et des finances  ce mercredi  25 octobre 2017, à  Conakry, pour la mise en œuvre d’un  plan national du développement  économique et social.
Dans son intervention, la ministre de l’économie et des finances Malado Kaba, a fait savoir qu’ils veulent instituer un espace de dialogue régulier pour pouvoir discuter avec les opérateurs économiques sur leur perception de la situation économique aussi trouver ensemble des solutions pour les promouvoir.
Poursuivant,  Malado Kaba  a déclarée, « Il est très  important pour le gouvernement  et en particulier le ministère  de l’économie et des finances dans sa vision réformatrice,  de placer le secteur privé au cœur de son dispositif de modernisation et de diversification de notre économie dans un débat. Et ce débat permettra à identifier avec vous,  autre reforme pouvant aider à accélérer  l’attente des objectifs de croissance.
Comme vous le savez, le gouvernement s’est doté d’un plan quinquennal dont l’objectif est l’atteinte d’une croissance  forte. Le secteur privé guinéen ne serait resté en marge de ce plan ambitieux. C’est pourquoi, il est d’ailleurs placé au cœur du financement  et de la mise en œuvre d’un autre plan national du développement  économique et social».
Avant de présenter  l’indice du suivi conjoncturel élaboré par  la direction d’étude économique et de la prévision. Selon elle, « il s’agit de l’indice ‘’Makitie ‘’ cet outil d’enquête qui nous permettra de collecter  sur une base  volontaire et anonyme des informations importantes liée à vos secteurs respectif et d’établir un indice conjoncturel  de confiance. Il s’agit d’un outil de sondage d’opinion  pour mieux appréhender  le processus de formation  de vos décisions d’investissement, qui fait référence à deux aspects : le premier est celui du marché, lieu activité économique  par excellence, lieu de rencontre de l’offre et de la demande ; le deuxième aspect : fait référence aux femmes de Guinée principal animatrice  des partis prenant de nos marchés à travers tout le pays.
Cela permettra aux décideurs  d’avoir  l’information en temps réel sur l’état de santé de l’économie nationale par secteur et des décisions adéquates pour soutenir la dynamique productive.
Cet instrument doit nous aider à mieux comprendre les évolutions économiques de court terme afin de mieux assigner, aligner, et guider les politiques économiques dans leur conception et leur pilotage ».

f

Mme Nènè Diallo, directrice d’EMERATE, participante comme d’autres se sont réjouie de cette rencontre en ces termes « Je suis vraiment ravi que madame la ministre nous invite pour avoir notre opinion comment est le marché, comment on se sent puis que sans ces concertations on ne pourra pas travailler en commun .donc je suis vraiment ravie, je la félicite. »
Yacine Sylla pour Actuconakry.com

Commentaires

Laisser un commentaire