L’Union africaine (UA) est bien parvenue à « faire taire les armes » au cours des trois dernières années, a indiqué, mercredi soir à Tanger, le président de la République de Guinée et président en exercice de l’UA, Alpha Condé.
S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture du 10ème Forum MEDays, placé sous le thème « De la défiance aux défis : L’ère des grands bouleversements », M. Condé a précisé que l’énumération des conflits qui ont cours actuellement fait clairement apparaître cette donnée, bien que des difficultés multiples éloignent l’Afrique de la construction et la démonstration de son ambition de paix et de sécurité à l’horizon 2020.
Il a également indiqué que les mécanismes de règlement des conflits adoptés par l’UA sont désormais privilégiés par la communauté internationale, comme en témoigne l’exemple de la Force G5 Sahel, une initiative africaine saluée par les grandes puissances, y compris les États-Unis, qui ont finalement accepté de participer à son financement.
Toutefois, le Chef d’État guinéen a affirmé que la vraie question à débattre est la relation entre le rajeunissement de l’Afrique et le vieillissement de l’Europe, soulignant l’importance de « s’adapter ensemble à des changements de paradigmes qui feront face à une réalité qui se modifie à grande échelle », à même de parvenir à un développement harmonieux, gage de stabilité sociale et politique.
Sur le plan économique, M. Condé a affirmé que l’économie africaine « est plus grande et plus complexe que ce que beaucoup reconnaissent », soulignant toutefois que les dernières analyses de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international font état d’une reprise timide de la croissance dans les pays d’Afrique. « Si l’économie de nos pays est vue -comme à l’époque coloniale- essentiellement en termes d’échanges avec l’extérieur, ces échanges étant vus surtout en fonction de la valeur des matières premières exportées, il est évident que nous allons continuer à dépendre des aléas de la demande internationale et des cours des prix que nous ne contrôlons pas », a-t-il dit. « Nous n’acceptons plus que les problèmes africains soient réglés de l’extérieur », a avancé le leader africain, précisant que l’Afrique dispose « de toutes les potentialités nécessaires pour prendre son destin en main et mener à bien son développement ». Le président de l’UA a de même souligné que le Maroc peut jouer un rôle important dans la transformation de l’économie africaine, se réjouissant, à cet égard, du retour du Royaume au sein de l’UA. Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 10ème édition des MEDays connait la participation de plus de 3.000 participants et de 150 intervenants de haut niveau, parmi lesquels plusieurs anciens chefs d’État et de gouvernement, des ministres, des décideurs politiques, des dirigeants d’entreprises et des universitaires.
Cette édition « anniversaire » jette un focus sur le développement en Afrique, autant sur les plans économique et politique que social et environnemental, mais aussi sa place dans le monde et ses relations avec les autres pouvoirs régionaux du Nord et du Sud.
LNT avec MAP

 

Commentaires

1 commentaire

  1. […] L’Union africaine (UA) est bien parvenue à « faire taire les armes » au cours des trois dernières années, a indiqué, mercredi soir à Tanger, le président de la République de Guinée et président en exercice de l’UA, Alpha Condé. S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture du 10ème Forum MEDays, placé sous le thème « De la défiance […] Lire la suite … […]

Laisser un commentaire