Les points focaux sont les collaborateurs directs de la CCG (Cellule de Communication du Gouvernement), au niveau des ministères. Ils sont chargés de collecter les informations, de veiller à leur bonne diffusion, d’appuyer la CCG dans l’évaluation des impacts de sa communication, etc. Dans ce numéro, nous recevons Monsieur SOW, un vétéran blanchi sous le harnais qui laissera rapidement un sillage lumineux dans le département de la santé où il vient de jeter l’ancre.
Bonjour Monsieur Sow, vous avez récemment rejoint le ministère de la Santé en tant que consultant et vous y êtes également chargé de gérer la communication ! Quel est votre constat après votre prise de fonction ?
Merci de me donner l’opportunité de m’exprimer à travers votre média et bonjour à toute votre équipe et à vos lecteurs.  Votre question appelle deux réponses :
Je suis un produit de l’université guinéenne, diplômé de Médecine vétérinaire. J’ai plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la communication, du marketing et du management.
Au sortir de l’université, j’ai travaillé avec la Multinationale Philip Morris, numéro 1 mondial dans son domaine d’activité. Liant les formations de professionnalisation à la pratique, j’ai développé les capacités de Communication, de Marketing et de Management dans le secteur Commercial.  10 ans après, les organisations et Institutions de lutte contre la pauvreté ont commencé à développer en Afrique le marketing social et la promotion pour la santé. J’ai saisi le moment pour mettre à profit mon expérience dans les projets et programmes de développement pour la communication, pour le changement de comportement.
J’ai travaillé dans des projets sur financement de la Banque Mondiale, du PNUD, de l’UNFPA, de l’UNICEF, de l’UE, de l’USAID et dans le secteur public.
Actuellement, je me prépare à soutenir à Paris, mon Master Européen 2, de Communication. J’ai appliqué ma thèse à Bolloré Transport et Logistics- GUINEE, thèse intitulée « Comment harmoniser le système d’information et de communication dans les Bluezones de Conakry ? »
Tout récemment, en qualité de consultant de Global Financing Facility (GFF)/Banque mondiale, j’ai appuyé la plateforme pays, pour assurer une gouvernance adéquate sur les processus d’élaboration et de mise en œuvre du Dossier d’Investissement et de stratégie de financement de la santé. Ce qui a abouti à la rédaction du nouveau projet quinquennal de la Banque mondiale pour la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile dans les régions de Kindia et Kankan.
J’ai été pendant 2 ans (2014-2015) chargé de Coopération décentralisée, relations internationales, échanges européens et jumelages à la Mairie de Clichy la garenne, dans le Grand Paris, avec pour mission la mise en place d’un programme de coopération Nord-Sud et de soutien aux investissements,  et renforcement des relations de partenariat avec des municipalités européennes, africaines et moyen-orientales.
En qualité d’expert, j’ai assuré la gestion du Marketing et le développement des relations avec les partenaires Nuga Best International France, en mettant en place une stratégie de communication et de promotion orientée vers l’Afrique de l’Ouest et du Nord ; et l’élaboration de supports de communication adaptés à une clientèle multiculturelle.
Entre 2012 et 2013, j’ai été recruté par l’UNFPA, puis le PNUD pour l’élaboration de la stratégie nationale de communication et de mobilisation sociale en faveur du 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH3).
+ Comme chef de Département Communication au CNLS (2008 – 2012), j’ai été un acteur dans la réorganisation et la restructuration de ce comité. J’ai créé le site web, développé des outils de communication, mis en place un processus dynamique d’harmonisation des outils et supports de communication et aligné tous les acteurs sur la stratégie de communication et de plaidoyer.
Entre 1999 et 2004, Chargé de la composante Communication pour le Changement de Comportement (CCC) du Projet Population et Santé Génésique/Banque Mondiale, j’ai assuré la Coordination nationale des activités de Plaidoyer et de CCC. Dans ce cadre, j’ai initié la création des comités sectoriels de communication dans tous les départements, participé à la mise en place des centres d’écoute de conseil et d’orientation des jeunes dans les maisons des jeunes, participé à la mise en place d’un plan intégré de communication santé dans les programmes de la RTG, des radios rurales et communautaires.
Pour être bref, j’ai également participé à la mise en œuvre de plusieurs autres projets de communication :
–  Projet de communication et de marketing social ‘’STOP SIDA’’ en milieu scolaire et universitaire sur financement PNUD ;
–  Projet SÛR’EAU (WASH) dans les régions touchées par le choléra en 2007-2008, PSI/UNICEF/PNUD.
En outre, j’ai participé à l’organisation des événements et conférences de portées nationales et internationales axées notamment sur la coopération et le développement. Comme entre autres : La Journée sur l’Eau Potable et l’Assainissement au SENEGAL. Tenue à Paris en juin 2015. Sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) eau, assainissement et stratégie post OMD ;
J’ai coordonné l’organisation de la Journée de l’Europe célébrée le 9 mai de chaque année. Du 5 au 23 mai 2015 sous le signe du développement ‘’Notre monde, notre dignité, notre avenir’’ ; etc.
Membre du Club France Développement Durable, j’ai participé aux échanges et informations pour préparer et réussir la COP21-CLIMAT- PARIS2015.
Participant du 19 au 23 novembre 2014 à  Ramallah (PALESTINE) à la Conférence internationale des collectivités locales  en solidarité avec le peuple palestinien, j’ai été reçu par M. Mahmoud ABBAS en marge de la  Conférence et rencontré des élus, des responsables locaux et représentants d’ONG qui s’investissent dans le développement local des villes de Beit-Sahour, Bethléem, Jérusalem et Hébron.
Dans le domaine de la santé publique, j’ai participé à la conception et à la réalisation de films documentaires éducatifs comme : ‘‘les comportements et le niveau de connaissance du VIH/sida dans les établissements scolaires et universitaires’’ , ‘‘Les messages du changement de comportement en santé de la reproduction’’, ‘‘Messages des jeunes et des femmes sur le VIH/Sida et le Planning familial’’,  ‘‘Les voix du changement’’, ‘‘Les Acquis et Défis du Ministère de la Santé Publique 1984 – 2000’’ qui est un documentaire sur les résultats du programme de réforme du système de santé.
Et quel constat avez fait à votre prise de fonction ?
Parlant maintenant de mon constat, j’avoue avoir longtemps travaillé en partenariat avec le Ministère de la santé et la réalité n’est pas différente de l’idée que j’avais de la communication du département.  J’ai trouvé que beaucoup de gens n’ont pas suffisamment une bonne compréhension de la communication dans le secteur. Ils ne font pas la différence entre information et communication, entre la communication institutionnelle, la promotion de la santé, la communication pour le développement des activités, etc.
Beaucoup de personnes résument la communication à la couverture médiatique des activités, ou à la production de dépliants, etc., comme toute la communication.
Certains partenaires ou acteurs, qui appuient le secteur, développent une communication mettant en avant la visibilité de leur organisation. Par ailleurs, on note la faiblesse de l’harmonisation des outils et supports de communication interne ou externe du Ministère.
Vous arrivez avec un bagage impressionnant, dans un ministère aussi important que celui de la Santé ! Quel impact réel, le service de communication a-t-il sur son fonctionnement et ses activités ?
Comme vous le savez, la communication a pour mission de valoriser l’image et les performances de toute entreprise. A cet effet, la commutation doit faire la visibilité des actions et fédérer les collaborateurs et les acteurs autour des objectifs de l’Institution. Pour le Ministère de la santé, la communication doit apporter la visibilité des actions du Département, l’harmonisation des messages, outils et supports de communication et apporter une réponse rapide aux demandes et besoins en information. La communication doit rendre fluide la circulation et les échanges d’information entre les différents niveaux de la pyramide sanitaire d’une part, et entre le ministère et toutes les autres parties prenantes à la santé d’autre part.
Quelles sont vos attributions en tant que consultant chargé de communication au ministère de la Santé ?
Comme vous le savez, un consultant arrive souvent pour la résolution de problèmes de dysfonctionnement et proposer des solutions. Le Ministre de la Santé, ayant conscience de l’importance et de la nécessité de la communication, a sollicité l’appui de l’USAID à travers le projet Health Finance and Governance (HFG) pour le recrutement d’un expert en communication pour appuyer le Département ; Je suis donc arrivé au Ministère de la Santé dans ce cadre, avec des termes de références clairs qui définissent les objectifs, les tâches et les résultats attendus. Pour ce faire, je dois :
–      apporter un appui technique au cabinet du Ministre de la Santé pour renforcer les fonctions de communication stratégique ;
–      donner une meilleure visibilité aux actions du Ministère de la Santé et à ses activités à travers le développement de la communication externe ;
–      Favoriser les échanges au sein du Ministère de la Santé pour la gouvernance axée sur les résultats à travers une bonne communication interne ;
–      promouvoir et coordonner l’utilisation effective des nouvelles technologies de l’information et de la communication multimédia (site web, réseaux sociaux, portails etc.).
–      assurer l’interface et développer des relations avec les médias ;
–      développer des campagnes de communication, de sensibilisation et de renforcement des capacités.
Comment comptez-vous vous y prendre dans un contexte souvent difficile ?
Pour mener à bien cette mission, le Ministre de la santé a pris un acte me nommant Conseiller chargé de la Communication stratégique. Placé sous l’autorité du Cabinet du Ministre, j’ai la lourde responsabilité d’initier et de coordonner l’ensemble des actions de communication du Ministère de la santé en étroite collaboration avec les directions et en lien direct avec le cabinet du Ministre. Ce qui me donne plein pouvoir de gérer les relations du Ministre avec les organes de presse et assurer la couverture des déplacements et événements liés à l’activité du Ministre ; Conseiller le porte-parole du Ministère pour les positions publiques du ministère, notamment en situation de crise ; Organiser les événements médiatiques, les conférences de presse, les interviews, et tables rondes sur la politique de santé et les progrès réalisés ; Répondre aux sollicitations de médias, aux demandes d’information du public et d’autres partenaires ; Assurer le monitorage des médias et l’évaluation de la couverture  des  questions de santé dans la presse Guinéenne.
Depuis votre prise de fonction, quelles sont les stratégies que vous avez mises en place pour aboutir à vos résultats ?
Il y a déjà une stratégie de communication interne et externe, assortie d’un plan d’action qui a été élaboré par le projet HFG avec l’implication de tous les acteurs. Cette stratégie fera objet d’un point de presse pour informer et demander à tous les acteurs de s’aligner sur le document de stratégie. Je suis déjà dans la phase préparatoire de la mise en œuvre de certaines activités prioritaires décrites dans la stratégie.
Quels sont vos plans à court, moyen et long terme en matière de communication ?
Il y a un plan de communication qui a été tiré de la stratégie de communication et qui est étalé sur 3 ans, c’est-à-dire 2017-2019 :
Pour le court terme, c’est le renforcement des capacités du personnel du Ministère sur l’utilisation des outils de communication interne ;  la conception et l’élaboration des outils de communication interne et externe et la création d’un système de communication accessible et fiable entre les niveaux central, régional et préfectoral.
Dans ce cadre il est élaboré des outils et supports de communication interne et externe en cours de validation par le cabinet. Vous avez dû remarquer depuis la mi-juin que le Ministère de la santé est plus visible dans les réseaux sociaux. Les informations sur les activités du niveau central sont affichées à temps sur la page Facebook du Ministère, les autres réseaux sociaux et sur le site gouvernemental. Les deux premiers numéros Newsletter et Revue de presse santé sont diffusés via l’internet. Nous sommes en train d’élargir la liste du groupe de contact pour une plus large diffusion. Vous avez remarqué que dans le cadre de la couverture des activités du département par les médias  nous avons entamé une approche plus professionnelle pour que médias, public et organisateurs soient confortables.
Pour le moyen terme, il s’agira donc d’engager ouvertement et de façon proactive les médias à travers le pays en faveur des actions de santé.
Enfin à  long terme, il faudra assurer la promotion et la vulgarisation des réformes et des politiques de santé auprès du public guinéen et des principaux acteurs de la santé.
Quels sont vos rapports avec vos collaborateurs ?
Nos rapports sont bons, Vous savez il faut que chacun joue son rôle, j’arrive avec des nouvelles idées, avec une certaine expérience que je veux bien partager. Souvent le changement n’est pas facile parce que dans toute organisation, il y a des opinions différentes, les gens voient différemment les choses. Cependant avec le temps, la compréhension et l’harmonie s’installent et à ce jour, tout se passe bien et la collaboration s’améliore autour d’une vision commune.
Avez-vous un message particulier pour terminer ?  
Je sollicite plus de collaboration avec les cadres du Ministère de la santé à tous les niveaux ainsi que les différents acteurs, notamment les partenaires techniques et financiers, les ONG nationales et internationales à la mise en œuvre de la stratégie de communication du Département.
L’unité de communication qui sera mise en place travaillera en étroite collaboration avec les professionnels des médias pour donner une meilleure image du ministère de la santé à travers la visibilité de ses actions.
Je ne saurais terminer sans remercier la cellule de communication du Gouvernement pour la distinction honorifique qui m’a été faite, ainsi que pour tous les efforts que vous déployez pour la promotion de l’excellence.
Je salue enfin tous les acteurs du système de santé, ainsi que l’ensemble de vos fidèles lecteurs.
 Je vous remercie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here