Depuis la nomination de Monsieur Ibrahima Kalil Konaté K² au département de l’Enseignement Pré universitaire et de l’Alphabétisation, beaucoup de réformes ont été engagées au bénéfice du système éducatif guinéen. En peu de temps il a réussi à mettre en confiance nombreux enseignants qui avait perdu espoir en le système. Des mesures responsables seront prises pour redorer le blason terni de l’école guinéenne. La politique de changement prôné par le Pr. Alpha CONDE n’est pas comprise par bon nombre des cadres guinéens. La majeure partie d’entre eux se servent de leur position administrative pour se livrer à un égocentrisme exagéré.
Avec ce qui se passe aujourd’hui au niveau de ce département, on a tendance à croire que le Ministre Konaté est victime de son entourage. Un Ministre doit avoir les coudées franches pour choisir les cadres de son cabinet. Il est seul à connaitre les hommes capables de l’accompagner dans sa mission et qui partageraient ses visions et aspirations. Malheureusement le chef de ce département a été nommé sur le même décret que les cadres de son cabinet, ce qui fait que ces derniers n’ont aucune considération pour lui. Le changement de chef de département ne signifie en rien en Guinée si l’on veut absolument des résultats.
Quand un enfant turbulent passe toute la journée à se rouler dans la poussière, le soir venu on le lave et on le fait porter les mêmes habits, il demeurera toujours sale. Le problème au département de l’éducation c’est l’inamovibilité de certains cadres qui se disent intouchables. Depuis plus de quinze ans ils sont à leur poste, ils connaissent toutes les stratégies possibles pour nuire aux actions du chef de département. C’est à une véritable épuration qu’il faut procéder dans ce ministère. La nécessité de changer ces hommes s’impose avec acuité. Tant que ces pieuvres demeureront tapis dans les bureaux de ce département, le Ministre Konaté aura toujours des difficultés dans sa gestion.
Si les autres ministres ont eu le loisir de choisir les membres de leur cabinet, il faut que le Chef de l’Etat accepte d’accorder le même privilège à K² pour lui permettre de continuer à poser des actes concrets. La position partisane de certains membres de son cabinet n’est pas de nature à booster le système éducatif. Avant tout il est question de voir l’avenir de la nation, de cette jeunesse relève de demain au lieu de privilégier l’intérêt partisan. L’administration est une continuité, quand on vient à un poste on ne doit pas se mettre à chercher l’aiguille dans une botte de foin, il faut travailler et mériter de la confiance en vous placée. Mais dire que tel a été mon ami, il faut que je le défende contre même les intérêts de la nation n’est pas honorifique dans le comportement d’un cadre.
Ibrahima Kalil Konaté K²  est un enseignant  doublé d’un syndicaliste averti. Il peut faire tache d’huile dans ce département il suffit de lui laisser la latitude de choisir ses collaborateurs. Quand vous travaillez avec un homme qui ne partage pas votre vision, il fera tout pour mettre le bâton dans vos roues. Déjà depuis son arrivée le peuple a compris assez de chose sur l’école guinéenne, on sent et on est rassuré qu’avec lui l’école guinéenne connaîtra un nouvel essor.
Les récents mouvements sont mis à profit par des individus tapis au sein même de son cabinet, pour le décrédibiliser et prouver son incapacité à gérer ce département. Il faut que le guinéen cesse de conserver la haine et le mépris pour son semblable si l’on veut faire avancer ce pays. Bientôt d’ailleurs ce mouvement va s’essouffler et l’on tirera les leçons pour mettre en exergue ce que chacun a posé comme action salvatrice.
Arrêtons l’hypocrisie dans nos habitudes et nos manières de faire car, la vérité s’appelle Mouhamadou

Souleymane Dansokho,Enseignant-Chercheur 

Commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. […] Depuis la nomination de Monsieur Ibrahima Kalil Konaté K² au département de l’Enseignement Pré universitaire et de l’Alphabétisation, beaucoup de réformes ont été engagées au bénéfice du système éducatif guinéen. En peu de temps il a réussi à mettre en confiance nombreux enseignants qui avait perdu espoir en le système. Des mesures responsables seront prises […] Lire la suite … […]

  2. […] Article précédentEn Guinée, la bauxite ruisselle à sens uniqueArticle suivantInsécurité à Boké : un présumé voleur abattu par le surveillant de Boké Métal Service (BMS) Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.Ok […]

Laisser un commentaire