Aux termes d’une rencontre avec sa base ce jeudi le 7 novembre 2017 au siège du SLECG ( Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), le leader du mouvement des grévistes du système éducatif déclenché ce 13 novembre 2017 se confie en ces termes.
« Les religieux ont demandé de suspendre le mot d’ordre de grève au moins pendant deux mois, nous leur avons promis de suspendre la grève mais à condition que les 40% soient payés dans l’immédiat, c’est-à-dire 20% en cette fin d’année 2017 et les autres 20% en 2018.
Les religieux, accompagnés des coordinations régionales du Mandingue et de la Basse Guinée, ont rencontré le Président de la République. Il leur aurait dit qu’il est derrière eux. Donc nous aussi, nous sommes derrière eux et on va leur donner au moins  deux mois pour voir le resultat», a  précisé le syndicaliste gréviste Aboubacar Soumah au micro d’un reporter de votre canard d’information en ligne Actuconakry.

Actuconakry..com / Tel : 666 08 35 26

Commentaires

1 commentaire

  1. […]  Aux termes d’une rencontre avec sa base ce jeudi le 7 novembre 2017 au siège du SLECG ( Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), le leader du mouvement des grévistes du système éducatif déclenché ce 13 novembre 2017 se confie en ces termes. « Les religieux ont demandé de suspendre le mot d’ordre de […] Lire la suite … […]

Laisser un commentaire