Messieurs le préfet et maire c.u de Siguiri ,
C’est avec un cœur pétri de peur, de désarroi, de désespoir et de remord que j’ose prendre ma plume pour rédiger cette lettre de portée particulière.
En tant que citoyen de la circonscription de Siguiri, particulièrement de la commune urbaine, j’ai un souci dans sa plénitude relatif à la sécurité de tous les citoyens et à l’ordre public.
Je vous invite à lire les textes constitutionnels relatifs à l’organisation de l’administration Guinéenne.
Monsieur le préfet,
Selon les textes, vous êtes le représentant du président de la République et de chacun des ministres dans la circonscription de Siguiri, investi du pouvoir de police administrative.
A ce titre, vous pouvez dans le cadre des lois et règlements, prendre des mesures applicables sur l’étendue de la préfecture en vue d’assurer le bon ordre, la tranquillité, la sécurité, la salubrité et l’hygiène publique.
Vous pouvez détenir dans certaines circonstances, des attributions de police judiciaire.
Monsieur le maire,
Les textes nous enseignent que vous devez remplir une double fonction en vertu du principe de dédoublement fonctionnel.
1-En tant qu’agent de la commune, vous êtes le responsable de la police municipale.
Vous êtes chargés d’assurer le bon ordre, la tranquillité, la sécurité, l’hygiène publique et la salubrité.
2-En tant qu’agent de l’Etat, vous représentez l’Etat dans la commune.
A ce titre, vous êtes chargés de publier et d’exécuter des lois et règlements, d’exécuter les mesures de sureté nationale et d’assurer les fonctions spéciales qui vous sont attribuées par les lois et règlements.
Messiers,
Si l’administration est l’ensemble des activités publiques qui ont pour objet, la satisfaction de l’intérêt général ou des intérêts collectifs de la société, les volets : sécurité et l’ordre public constituent un intérêt de haute envergure.
J’ai souvent l’impression que vous ne circulez pas en ville pour observer le comportement de vos citoyens.
Quand ces cortèges de mariage et de publicité envahissent les rues empêchant la circulation libre de la paisible population, j’ai l’impression que c’est Massidadial signe avant-coureur de la fin du monde qui apparait sur terre.
Veuillez demander aux agents de santé, combiens de soldats sont-ils tombés sous les balles de ces cortèges ?
Le nombre d’entorses se mesure à une étendue de désert !
La crainte des vieilles personnes et des petits enfants se mesure à un lit d’océan !
C’est pourquoi messiers, je vous invite à travers cette lettre ouverte à prendre des dispositions civilisées face à ce rocambolesque danger.
J’espère que vous accorderez une importance particulière à cette lettre en tenant compte de mes préoccupations.
Comptant sur vos esprits murs de compréhension et de clairvoyance, recevez messiers ; l’expression de mon profond respect.
Souleymane KOITA
Citoyen à Siguiri Koura I

1 commentaire

  1. […] Messieurs le préfet et maire c.u de Siguiri , C’est avec un cœur pétri de peur, de désarroi, de désespoir et de remord que j’ose prendre ma plume pour rédiger cette lettre de portée particulière. En tant que citoyen de la circonscription de Siguiri, particulièrement de la commune urbaine, j’ai un souci dans sa plénitude […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here