dav

Fraîchement rentrer de l’intérieur du pays au compte du projet Tokten-Guinée, cet enseignant-chercheur installé en France donne ses premières impressions non seulement sur ce projet Tokten-Guinée, incitateur de la diaspora guinéenne vers le pays, mais aussi son regard sur le système éducatif  de son pays d’origine .

Lisez et écouter cet entretien ci-dessous

Je suis Oumar Doumbouya, Dr en Sociologie, Enseignant Chercheur à l’Université de Toulouse, je suis à Conakry dans le cadre du programme Tokten-Guinée financé par le Programme des Nations-Unies pour Développement (PNUD) et logé à la Présidence de la République de Guinée

Pour l’expert du Tokten –Guinée qui vient juste de terminer un séjour de 45 jours où il donnait des cours de sociologie du travail aux étudiants de L3 à Kindia les étudiants guinéens ont soif du savoir, ils veulent apprendre ,mais parfois le corps professoral qui travaille beaucoup en guinée qui est très productif  n’est pas toujours  à la hauteur notamment dans des disciplines diverses et variées, nous avons besoin de la diaspora guinéenne  des  Docteurs , des Professeurs qui viennent professer dans le programme de Tokten comme je l’ai dit financé par le PNUD permet à la diaspora guinéenne de rentrer au pays ,de s’acclimater avec la manière de travailler et de pouvoir rester au pays .

Ça peut être une première fois et à la fin de sa mission d’expert ,on trouve une offre, on est embauché .De toute fois Tokten-Guinée est là pour permettre à la diaspora guinéenne de rentrer au pays.

Tokten-Guinée : est ce projet qui tend la main à la diaspora guinéenne éparpillée à travers le monde, vous qui êtes installé en France, vous qui aviez vécu un temps avec ce projet financé par le PNUD et logé à la Présidence, vous y croyez finalement ?

Dr Oumar Doumbouya : Bien sûr j’y crois, c’est pourquoi lors de mon rapport d’étape, j’ai demandé au PNUD de faire en sorte que l’enveloppe allouée au projet Tokten-Guinée soit conséquente pour permettre aux guinéens qui habitent de l’autre côté de bien vouloir rejoindre le pays, pour sa construction, son édification parce que le pays en a besoin.

Comme disait l’autre, dormir sur la natte des autres, c’est dormir à terre, la diaspora guinéenne souhaite aussi bien rentrer au pays, Tokten –Guinée, est-ce réellement ce projet qui rassure ?

Oui, je le confirme, d’autant qu’il ya un site, pour s’inscrire, il ya un formulaire à remplir .Donc n’hésitez pas, allez-y sur internet cliquez Tokten-Guinée  ou vous candidatez à tokten-guinée .vous verrez qu’il n’ya rien de sorcier, tout est à votre portée

Terrain politique : Votre regard ?

Dr Oumar Doumbouya : Oui, je confirme que ça va, depuis que je suis là ça va faire bientôt trois mois, on est entrain de préparer les élections communales, je suis ce cheminement, je crois que ça ira bien.

Il ya eu une grève des enseignants mais qui a finalement trouvé une solution.

Je crois quand on est à l’extérieur, les gens ont tendance à manipuler  à grossir les informations ou à diaboliser alors qu’en réalité, ce n’est pas ça. Je crois qu’il faut que Chaque guinéen dans un premier temps vienne par ce programme de Tokten-guinée vivre la réalité du pays par lui-même  en deux mois et il saura qu’au pays ça se construit de partout .

Le dernier mot de l’entretien :

A cœur vaillant, rien n’est impossible, la jeunesse doit prendre sa part.

Frantz Fanon disait  « « Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir »

Donc aux guinéens de la diaspora de savoir ce qu’ils veulent, qui, ils sont ? Quand on ne sait d’où nous venons, nous ne saurons jamais où nous allons ?

Donc la diaspora a un devoir de servir ce pays , un devoir de servir ce pays à l’intérieur comme en étant à l’extérieur

Mais nous voulons que les fils du pays se retrouvent à l’intérieur pour aider ce pays.

La Guinée a tant besoin 

Entretien réalisé par Sidimé Alpha Kabinet pour Actuconakry.com

L’Intégralité de l’entretien à lire ici 

1 commentaire

  1. […] Fraîchement rentrer de l’intérieur du pays au compte du projet Tokten-Guinée, cet enseignant-chercheur installé en France donne ses premières impressions non seulement sur ce projet Tokten-Guinée, incitateur de la diaspora guinéenne vers le pays, mais aussi son regard sur le système éducatif  de son pays d’origine . Lisez et écouter cet entretien ci-dessous Je suis Oumar […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here