Dans la matinée à Kankan  c’est l’escalade de la violence verbale au siège du parti fondé par l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté (le PEDN ). Un groupe de jeunes  opposés aux  »magouilles » des responsables du parti à Kankan disaient-ils ont décidé d’utiliser l’argument de la force verbale pour se faire entendre.
Ils (ces jeunes) réclament leurs primes des mains des responsables du parti qui avaient promis de tout regler hier soir (jour du vote)
Un des révoltés témoignent « le jour du vote on a passé toute la journée dans les différents bureaux de vote, on n’a même pas mangé, à plus forte raison nous donner de l’argent . » ,Un autre enchaîne « ce qu’ils nous ont fait est inhumain, même de l’eau n’est pas venu de ces gens  et depuis ce matin, il est midi presque, nous ne voyons aucun responsable ,leurs numéros ne passent plus »
Les autres soutiennent mordicus que ,les responsables du PEDN à Kankan ne sont ni à leurs premières, ni la deuxième fois de cet état de fait.
Au moment où nous quittions les lieux, aucun responsable n’était joignable sur leur téléphone.
Kaba Lancinet pour Actuconakry.com

1 commentaire

  1. […] Dans la matinée à Kankan  c’est l’escalade de la violence verbale au siège du parti fondé par l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté (le PEDN ). Un groupe de jeunes  opposés aux  »magouilles » des responsables du parti à Kankan disaient-ils ont décidé d’utiliser l’argument de la force verbale pour se faire entendre. Ils (ces jeunes) réclament […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here