La frilosité gagne le camp présidentiel depuis qu’il s’est vu coiffer au poteau à Kaloum par Dame Aminata Touré, qui, quoi que n’ayant pas obtenu un nombre de sièges, suffisant pour prétendre être Edile de cette presqu’île, a néanmoins eu le mérite d’enlever au parti au pouvoir, une victoire, somme toute, symbolique, derrière laquelle courent le Président Alpha Condé et ses soutiens, depuis qu’ils sont aux commandes du pays. Depuis, un feu roulant de critiques acerbes, teintées de haine, pleut sur un homme, en l’occurrence, M. Malick Sankhon, qui n’y est pourtant pour rien, mais qu’on veut rendre coûte que coûte pour responsable de cette défaite dont il faille aller chercher les raisons ailleurs.
Comme en pareilles circonstances où on cherche à faire porter le chapeau de malheur, à tort à quelqu’un, des cellules de propagande et d’intox du RPG-Arc-en-ciel, depuis 48 heures, accommodent le pauvre Malick Sankhon, de toutes les pièces, présenté comme celui par qui est arrivée cette déconvenue, qui n’est en réalité que le rejet d’une gouvernance de tâtonnements et d’affairisme, jusqu’au sommet de l’Etat. La perspective d’une défaite plus grande pour le camp présidentiel à Conakry, après tant de débauche d’argent et d’énergie, n’est pas pour calmer les ardeurs de ceux qui, à court d’arguments pour expliquer ce scénario incroyable auquel ils ne s’attendaient guère, ou par mauvaise foi, ont juré sur le palpitant de se faire la tête de Malick Sankhon. Honte à ces obscurantistes et à cette 5ème colonne, qui ont toujours fait dans la complotite, pour trainer dans la boue, pour enfoncer des cadres honnêtes, engagés et dévoués, qui sont capables du sacrifice suprême pour défendre Alpha Condé et son régime, et qui l’ont démontré par le passé.
Qu’on le veuille ou pas, qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Malick Sankhon, est de l’étoffe des bulldozers de ce régime, qui ont toujours dressé leurs poitrines aux balles ennemies, qui n’ont jamais, à aucun instant, ménagé leur personne et leur énergie, chaque fois qu’il s’est agi de défendre le Président Alpha Condé et son régime. C’est guidé par le même impératif qui est à la fois une intime conviction pour lui, puisque croyant profondément au projet de société du Pr Alpha Condé pour la Guinée et la vision qui sous-tend ce projet, que M. Malick Sankhon, en sa qualité de coordinateur de la campagne du RPG-Arc-en-ciel et de ses alliés, dans la zone spéciale de Conakry, a jeté toute sa force, sans se ménager un seul jour, dans la bataille des communales 2018, en enchainant meetings et campagnes de porte-à-porte, aux quatre coins de Conakry.
Sauf si on est animé de mauvaise foi ou aveuglé par une haine viscérale qu’on peut nourrir vis-à-vis d’un cadre qui n’a pourtant fait que de jouer toute la partition qui était sienne dans cette campagne et qui n’avait pour seule ambition que d’offrir les 5 communes de Conakry à son camp, on ne peut faire le moindre reproche à ce grand combattant pour la cause de la majorité au pouvoir. Ainsi, au lieu de le porter au pinacle, au lieu de lui tresser des couronnes, pour tous les grands efforts qui ont été siens, pour tout le labeur qui a été sien, on fait dans l’intox, dans la diabolisation, dans le seul dessein de nuire. Qui a dit que c’est lui Malick Sankhon qui a fait perdre Kaloum au RPG-Arc-en-ciel ? En quoi faisant ? Que n’a-t-il pas fait, qu’il aurait dû faire ? Les gens se sacrifient pour vous et c’est de cette façon que vous voulez les récompenser ?
Diantre, on est dans quel monde révulsé, dans quel monde d’hypocrisie, de sorcellerie ! Si c’est Malick Sankhon, comme vous le prétendez, qui vous a fait perdre Kaloum, pour s’être affiché avec M’Balia Magassouba qui a eu des propos grivois à l’encontre de la candidate de Kaloum Yigui, Aminata Touré, si tel était le cas, dites-moi, c’est encore Malick Sankhon, qui vous a fait perdre Ratoma, probablement Dixinn, Matam, Matoto, Dubréka, Boffa, Coyah, Fria et Kindia ? pour ne citer que ces communes. Ayez de la retenue et un peu de sens de mesure et de repartie, dans vos déclarations et dans vos agissements ! Heureusement que la bave du crapaud n’atteint point le blanche colombe !
Ibrahima Sory Cissé

 

1 commentaire

  1. […] La frilosité gagne le camp présidentiel depuis qu’il s’est vu coiffer au poteau à Kaloum par Dame Aminata Touré, qui, quoi que n’ayant pas obtenu un nombre de sièges, suffisant pour prétendre être Edile de cette presqu’île, a néanmoins eu le mérite d’enlever au parti au pouvoir, une victoire, somme toute, symbolique, derrière laquelle courent […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here