C’est une mère de famille à la voix prise qu’actuconakry  à travers son correspondant a trouver sur place.
Elle se confie en ces termes « J’ai été violée par un agent du centre d’ici »
Sa voix prise et son état de santé encore précaire, la mère de famille dont le mari se trouve actuellement en Angola affirme que c’est dans sa propre maison qu’elle a été violé par le nommé, Ibrahima Sory Diallo, un agent de santé en poste au centre de santé de Daïla, dans la préfecture de lélouma.
A l’en croire, c’est dans la nuit du jeudi 8 à Vendredi 9 février passée après avoir fermée sa boutique contiguë à sa demeure de plusieurs chambres qu’elle a été surprise de la présence dans une des chambres de son agresseur. Ce dernier du nom d’Ibrahima Sory Diallo s’est jeté sur moi et me fait rentrer dans la chambre tout en me  jetant au lit avec force.
La dame explique je cite. : « Quand il m’a pris au coup j’ai pensé à un bandit et quand je me suis retourné je l’ai reconnu. Ainsi j’ai dit Ibrahima, après il m’a introduit dans la chambre et moi j’ai répliqué et le lit s’est affaissé. Après il m’a mis par terre et continuait toujours avec force, Il me disait que si je ne fais pas ce qu’il veut il va me tuer. Je l’ai dit de ne pas m’obliger à faire quelque détesté par Dieu. Mon enfant s’est réveillé et lui a demandé de me laisser mais en vain. Soudainement, il a brisé une ampoule contenant du médicament et m’injecter au niveau de mon bras droit. Depuis j’ai perdu le contrôle. Ce n’est qu’à 7 heures du matin que je me suis réveillée ainsi j’ai pleuré », fin de citation.
Poursuivant la femme violée, affirme avoir couru dans sa grande famille pour aller alerté ses parents de ce qu’elle vient de subir. Ainsi ils sont partis au centre de santé de Thiaguel Bori pour informer les responsables dudit centre sanitaire de l’acte de viol commis par l’agent du poste de santé de Daïla.
Au dire de notre interlocutrice, elle a été visité et une ordonnance lui été prescrite.
Du centre de santé, la femme et ses parents sont allés porter plainte à la police.
L’inspecteur principal de police de Thiagauel Bori, Mr. Sané a adressé une convocation au présumé violeur tout en promettant à la victime de déférer son bourreau à Lélouma Centre.
Répondant à la convocation, dans la matinée du samedi 10 février 2018, le présumé violeur a déclaré à la police qu’il vit en concubinage avec la femme depuis plus de 4 ans. Des allégations que réfute la dame. Arguant qu’il n’y a rien entre Ibrahima Sory Diallo et elle.
Le mis en cause détenu quelques temps à la police selon la femme violée a fini par s’échapper des mains des agents et l’information leur a été portée par le commissaire de police.
Actuellement, la dame est dans un état de désolation totale et l’affaire est transférée à la sûreté urbaine de Labé. Quant à l’agent de santé de Daïla, Ibrahima Sory Diallo, mis en cause dans cette affaire de viol, il reste introuvable pour le moment.
À suivre l’entretien audio de la dame « violée « 
Boubacar Timbo Diallo ,Correspondant de Actuconakry au Foutah

Commentaires

1 commentaire

  1. […] C’est une mère de famille à la voix prise qu’actuconakry  à travers son correspondant a trouver sur place. Elle se confie en ces termes « J’ai été violée par un agent du centre d’ici » Sa voix prise et son état de santé encore précaire, la mère de famille dont le mari se trouve actuellement en Angola […] Lire la suite … […]

Laisser un commentaire