En mission de travail dans la préfecture de Labé, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire a conféré dans la salle de réunion du gouvernorat de Labé, ce lundi 26 février avec les autorités régionales, préfectorales, communales et les élus locaux. Objectif, sensibiliser la population pour récupérer les domaines de l’Etat vendus ou bradés.
Une rencontre au cours de laquelle, le directeur régional de la ville et de l’aménagement du territoire de Labé a suggéré des postes de directeurs préfectoraux de la ville et de l’aménagement du territoire au profit des directeurs régionaux. Au dire de Mr. Ibrahima Kaba, cette suppression vise à mettre fin à la cacophonie dit-il dans les attributions des deux postes.
Chose qui a irrité le chef de département Dr Ibrahima Kourouma « j’ai écouté le directeur régional, bon je ne fais pas une critique ; mais vous mettez à nu même votre carence. C’est pourquoi j’ai préféré qu’on en discute en réunion technique pour éviter d’être humilié face à cette population, vous ne pouvez pas expliqué que vous ne soyez pas capable de gérer des directeurs préfectoraux. Quand vous parlez aujourd’hui de déficit de personnel est ce que vous souhaitez que ce personnel soit remplacer ? Parce que vous parlez de déficit de personnel dans le cas des fonctionnaires. Mais vous avez des contractuels, vous avez des bénévoles qui font des aménagements pour vous, qui vendent des terrains pour vous, mais vous ne les citez pas », révèle-t-il.
Le ministre de la ville et de l’aménagement dira que son objectif est de venir échanger avec la population et de travailler en groupement. Il a promis de discuter avec eux de tout ce qui est fait et qui est en cours de réalisation.
 Dr. Ibrahima Kourouma tapant du poing sur la table déclare que les choses doivent et vont changer avant d’affirmer qu’il retourne avec tous les plans d’aménagements de chacune des préfectures le temps opportun pour son département de revenir et de poser sur terre un cas discutable devant les autorités et les élus locaux tous les domaines à mettre en valeur pour l’intérêt de la population.
Parlant de l’aménagement, le chef du département de la ville et de l’aménagement du territoire dira que ce sont les agents techniques et responsables de son ministère qui bradent les équipements. A Dr. Ibrahima Kourouma de préciser qu’aujourd’hui tous les problèmes à la justice sont à plus de 80%  des conflits domaniaux, ce sont les conséquences du mauvais aménagement. Car selon lui il est très fréquent de voir un même domaine  est aménagé trois voire quatre fois et que cinq personnes ont le même papier. Si le dossier est à la justice, les cadres de l’habitat sont les plus concernés car ce sont qui ont signés.  Au ministre de la ville d’avouer qu’il existe en leur sein, une situation pourrie parce que eux cadres du ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, ils courent pour l’argent et non pour le bien-être des populations.
Le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire a promis de récupérer tous les domaines appartenant à l’Etat. Avant de demander aux uns et aux autres que s’ils veulent que les villes guinéennes soient des villes qui gardent les populations, de faire un peu et regarder la guinée ne pas se regarder soi. Il a aussi exhorté les chefs des quartiers à unir les forces pour que les domaines qui appartiennent à l’Etat ne soient plus vendus. Mais également de faire en sorte que tout ce qui doit être fait comme aménagement soit respecté dans leurs quartiers.
Quant aux cadres du ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, le Dr. Ibrahima Kourouma conclu qu’ils vont régler et que toutes les dispositions seront prises pour que change cette  façon de gestion des domaines publics.
Il faut noter que près de mille hectares de domaines appartenant à l’Etat ont été identifiés dans la région administrative de Labé.
Labé, Boubacar Timbo Diallo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here