Cette paralysie  du secteur de commerce fait suite vous le savez au mot d’ordre de grève lancé par le GOHA, groupe organisé des hommes d’affaires. Les opérateurs économiques dénoncent le Kidnapping, l’assassinat, les scènes de pillages bref l’insécurité dont ils sont victime dans l’exercice de leur profession sur toute l’étendue du territoire guinéen.
Dans la commune urbaine de Labé, partout, les boutiques, magasins et kiosques sont resté fermés. Comme pour dire que la consigne de 48 heures sans commerce a été respectée par les commerçants de la ville.
Dans le constat du correspondant régional de votre quotidien, actuconakry.com, certains commerçants étaient devant leurs boutiques et magasins et suivent de près l’actualité sur les antennes des médias privés locaux.
Selon l’administrateur général du marché central de Labé, Mamadou Telly Bah, toutes les dispositions sont prises par son administration pour la sécurité du plus grand centre de négoce de la préfecture. il met en garde tout fauteur de trouble durant ces deux journées de grève déclenchée par le GOHA en guise de protestation contre l’insécurité que les commerçants guinéens vivent de nos jours.
Dans la cité sainte de Karamoko Alpha de Labé, seules les femmes étalagistes des condiments et autres denrées alimentaires ont ouverts leur petit commerce. A cela s’ajoute les bars café.
Labé, Boubacar Timbo Diallo

1 commentaire

  1. […] Cette paralysie  du secteur de commerce fait suite vous le savez au mot d’ordre de grève lancé par le GOHA, groupe organisé des hommes d’affaires. Les opérateurs économiques dénoncent le Kidnapping, l’assassinat, les scènes de pillages bref l’insécurité dont ils sont victime dans l’exercice de leur profession sur toute l’étendue du territoire guinéen. Dans la […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here