Chers tous,
Pour une meilleure issue de ce profond marasme économique, en voici mes mesures d’austérité pour mon pays.

En effet, comme vous pouvez le constater, nul besoin d’être sortant de Harvard, ou de je ne sais où pour mieux décrypter la présente situation qui prévaut.

Ce faisant, honnêteté intellecteulle oblige, ni je ne permets ni je ne defends, tout simplement je constate et decris sans parti pris.

Ainsi il convient de noter que l’efficacité d’une mesure macro-économique depend de son ratio de soutenabilité. Celà dit, sans nul doute, qu’une eventuelle augmentation du prix des produits petroliers à la pompe, serait sans impact positif sur le droit d’ores et déjà acquis (40%) au benefice de pauvres enseignants.
Par consequent, ceci a un effet d’indice negatif( d’où l’équation l’accessoire suit le principal) . Autrement dit, l’Etat aura recupéré d’une main ce qu’il a donné de l’autre main. Car une masse monetaire n’est pas forcement vecteur indicateur de pouvoir d’achat positif.

À titre d’exemple illustratif, si la valeur nominale de 1000 gnf d’hier équivaut à celle de 100. 000 gnf d’aujourd’hui, « à quoi de bon »?

C’est dans cette dynamique de ces solutions endémiques envisagées par les autorités actuelles que je préconise une politique économique de plan de rigueur, par des mesures idoines, et ce, par ces principes primaires de restrictions budgétaires (contraintes budgétaires) comme suit:

* Sur le plan économique:
Il semblerait necessaire de reduire considerablement :
– le coût des depenses somptueusement fantaisistes, voire les supprimer (vehicules 4×4 affectés au cadres…);
– la caisse de souverainété du chef de l’Etat;
– le plafond des depenses allouées aux campagnes à effet électoraliste ( budget de chef de fille de l’opposition ou celui affecté à d’autres institutions budgétivores…);
– rationaliser les depenses indispensables de fonctionnement d’un Etat, sous reserve de supprimer certains ministères en vue d’en fusionner ceux dont les rôles se rapprochent;
– veiller tout simplement à la regularité de la fiscalité portuaire (recettes douanières) et celle de l’interieur par un contrôle serieux dont le resultat impacterait les conditions de vie du contribuable. Car si payer son impôt reste un devoir sacré, une utilisation judicieuse des ressouces demeure tributaire du civisme fiscal.

* Sur le plan fiscal:
Pour une impulsion efficiente et indispensable à l’essor macroéconomique, une mesure paléative d’élargissement d’assiette ou de majoration temporaire de certains impôts suivant leurs necessités, pourrait être efficace.
Il s’agirait notamment de :
– la hausse du taux de la TVA sur les boissons alcoolisées et tabacs…;
– l’augmentation du taux d’imposition sur toutes les sociétés dont le Chiffre d’Affaires excède un certain seuil minimal fixé par le Gouvernement ( d’où nécessité d’une LF rectificative)…

En consequence, ces mesures suscitées à juste titre d’exemple, au nombre d’autres permettraient, sans encore une fois toucher à mon enseignant qui,
« M’enseigne et me renseigne alors qu’il saigne « , un meilleur nivellement social, par une redistribution efficace des revenus.

Chers tous,
Sans haine ni égoïsme, ce fut juste une approche d’étudiant ou tout simplement d’élève, qui souhaite que toute critique soit assortie de propositions concrètes.
D’où mon équation: Argument contre argument, tel principe contradictoire est l’essence réelle d’un débat d’intellectuel.

N’famory Patriote KABA
mon parti politique étant ma PATRIE,
Le reste pour moi est: médiocrité, bassesse…que sais-je encore?

1 commentaire

  1. […] Chers tous, Pour une meilleure issue de ce profond marasme économique, en voici mes mesures d’austérité pour mon pays. En effet, comme vous pouvez le constater, nul besoin d’être sortant de Harvard, ou de je ne sais où pour mieux décrypter la présente situation qui prévaut. Ce faisant, honnêteté intellecteulle oblige, ni je ne permets […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here