Nonobstant le rappel à Dieu du doyen de SIGUIRI colonel Fodé Magassouba hier mardi à 20h45,tous les lieux de loisirs battent leur plein, on rencontre partout à travers la ville, des taxis portant des haut-parleurs annonçant des événements culturels dans les boîtes de nuit.
Alors que le porte-parole du doyennat avait annoncé que SIGUIRI est en deuil. Quand un patriarche meurt, restons en deuil de par nos actes,il représente notre pouvoir local et mérite bigrement du respect sans cesse.
Cette mauvaise pratique issue de la mauvaise organisation de la ville doit cesser.
La haute autorité devait exigé de la DPJ et de l’agence guinéenne des spectacles à suspendre toutes les activités culturelles pouvant créer du bruit pour donner au deuil, tout l’éclat qu’il mérite. Respectons la mémoire de nos chefs traditionnels comme les autres le font et les illuminations n’en finissent. C’est une perte énorme pour toute la Guinée.
Je présente mes condoléances les plus attristées à la famille Magassouba, à tout SIGUIRI et au doyennat.
Que le tout puissant accepte son âme dans son céleste paradis.

Souleymane Koita

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here