Le sexe se vend bien à Kankan, plus particulièrement à Diankana. C’est du moins le constat fait, après un tour dans cet endroit de la capitale régionale par Actuconakry.
Diankana, cette contrée jadis reconnue pour son amour au coran et la pratique de l’islam selon ses règles est devenu ce lieu de kankan by night.
À ce titre, Diankana se mue en zone de prédilection de la prostitution juvénile après la construction d’un motel par un orpailleur basé à Siguiri selon des indiscrétions confiées à Actuconakry.com.
Des heures passées sur les lieux , les travailleuses du sexe ont envahi la chaussée, malgré cette chaleur qui s’est abattu sur le village. Les accoutrements sont suggestifs. Les mini-jupes l’emportent largement sur les autres tenues.  »Vous me donnez 50.000 francs et je vous donne un plaisir inédit », propose une belle de nuit d’un ton aguicheur. Sentant qu’elle n’a pas affaire à un client, elle s’éloigne.
Il faut plusieurs tentatives pour réussir à en faire parler une. Mlle X, une jolie nymphe, consent à se livrer.  »Nous nous adonnons à la prostitution parce que nous sommes pauvres », souligne-t-elle, avant de renseigner que  »certaines personnes sont prêtes à débourser plus gros.
Au risque de voir les enfants du village empruntés cette mauvaise attitude qui s’installe et se concrétise à Diankana,il ya des fils du village qui dénoncent vigoureusement la construction d’un motel dans leur village en lieu et place d’un centre islamique dans le village du célèbre érudit Diankana Karamôkè,Feu Elhadj Ansoumana Sidibé et le village maternel d’un autre érudit Elhadj Karamô Souleymane ,connu sous le nom de Karamô Solo.

Nous y reviendrons très prochainement sur ce dossier 

Moustapha KABA pour Actuconakry.com / Tel : 657 36 36 26

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here