Aboubacar Soumah, le principal meneur de la grève des enseignants a été empêché de serrer la main des autorités et des principaux leaders des syndicats : Amadou Diallo de la CNTG et Louis M’bemba Soumah lors de la célébration de la fête internationale du travail ce 1er mai à Conakry.
Pour Aboubacar Soumah du SLECG « En tant que Secrétaire général du secrétariat General du Syndicat Libre des Enseignants de Guinée , une organisation affiliée à l’USTG et qui est partie prenante de cette organisation de la fête internationale du travail, je ne peux pas rester en marge de la fête des travailleurs. C’est ce qui a fait qu’il a été décidé au niveau du bureau national du SLECG de venir participer même si on n’a pas été invité »
Empêcher de serrer la main du Premier ministre Mamady Youla,le syndicaliste des enseignants semble minimiser la honte en ces termes
« L’USTG est l’une des organisatrices de cette cérémonie, nous nous sommes donc donné le devoir de nous représenter et de défiler. Maintenant qu’on nous empêche de serrer la main aux autorités, peu importe, l’essentiel pour nous est que nous avons participé à cette fête et que nous avons partagé la joie avec l’ensemble des travailleurs aujourd’hui de la République de Guinée »