dav
Depuis 1993, la préfecture de Mandiana a été l’un des bastions imprenable et indéfectible du RPG. Pour s’octroyer le pouvoir en 93, le PUP a fait annuler les voix de Mandiana et de Kankan, ce qui donnera à son candidat une très courte victoire. Pour éviter le bain de sang,Alpha CONDE dira : « je veux commander à un peuple mais pas à un cimetière ». Ce passé élogieux et glorieux de Mandiana suffit à lui seul pour donner à cette préfecture les dividendes de son engagement pour le parti au pouvoir. Le bon sens voudrait alors que le minimum soit assuré pour les Mandianakas, qu’ils sentent réellement que leur combat n’a pas été vain.
 Hélas aujourd’hui, les populations de Mandiana souffrent le martyr en cette période de grande chaleur.
dav
Le problème d’eau se pose avec acuité, pas d’adduction d’eau ni de forages pour les populations de la commune urbaine.
La seule source qui ravitaille les populations donne une eau presque impropre à la consommation humaine. Pourtant l’exploitation de l’or et les taxes qu’elle produit devait contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations.
dav
Malgré la prolifération des sondages et des prospections aucune société ne s’est encore installée pour participer au développement de la Préfecture. La problématique de l’eau est un véritable casse tête pour les braves populations de Mandiana qui en réalité ne devraient pas connaitre un tel calvaire.
    Le chef de l’Etat aurait-il oublié son bastion rempart ? Ou existerait-il un paravent entre lui et cette préfecture ? En tout cas Mandiana a fait sa preuve par le passé et continue encore à jouer son rôle dans le soutien au parti au pouvoir. Il serait important mais alors très important que le pouvoir en place lance un regard de reconnaissance et de compassion pour ces braves populations de cette préfecture.
Mandiana ne mérite pas une telle réalité amère qui pourtant n’a jamais impacté  son engagement et sa conviction politique. Cette préfecture a droit à un regard plus doux et plus attentif du pouvoir en place. Et ça, les populations gardent le fervent espoir de bénéficier de cette attention du pouvoir.

La route inter-préfectorale : Kankan-Mandiana,Faux bond du gouvernement Alpha Condé?

Conscient de cette situation déplorable, le gouvernement de la Guinée avait promis la construction, en début d’année de 2011, de la route Kankan-Mandiana qui reste une vieille doléance des populations de ces localités. L’impraticabilité de cette route cause d’énormes dégâts aux populations sur le plan sanitaire, sécuritaire avec la recrudescence des cas d’accidents mortels, de blessures graves ainsi que de maladies de toutes sortes.

La Grande mosquée de Mandiana : Est-ce un éternel chantier à ne pas  finir ?

Autre cri du cœur de la notabilité de Mandiana disons relégué au tertiaire plan de la gouvernance actuelle.

La jeunesse de Mandiana s’impatiente dans l’inquiétude
Déboussolée par le non respect des engagements pris par les autorités ,la jeunesse contactée par nos soins se confie en ces termes « le respect de ces engagements va à coup sûr, booster le développement de la région et lutter contre le chômage des jeunes ainsi que le phénomène de l’exode rural; c’est du moins l’avis de Mr Diakité…
Le locataire du palais Sekouthoureya entendra-t-il ce cri de cœur de la jeunesse de Mandiana ?
Nous donnons notre langue au chat !

L’œil de Actuconakry.com / Tel : 622 56 56 67