Le Président de la République Alpha Condé a pris part ce jour à une conférence débat organisée par l’association des Jeunes Acteurs pour le changement 518. Cette rencontre placée sous le thème « Impact de la corruption sur le développement en Guinée » vise au développement économique et financier de la Guinée. Elle s’est également tenu en présence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, de certains membres du Gouvernement, des Représentants des Institutions Républicaines et des professionnels du secteur économique.
Prenant la parole en premier, le Présidents des Jeunes Actifs pour le changement 518 s’est engagé au nom de son association à lutter davantage contre la corruption et aussi à faire de la gestion publique une préoccupation majeure en vue d’accompagner le Chef de l’Etat dans la qualification des services publics.
A son tour le Premier Ministre dira que la question de la corruption est une notion d’actualité qui touche tous les secteurs et tous les guinéens dans son ensemble. Selon Mamady Youla, la lutte contre la corruption entre dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance pour un développement économique et social. Et cette bonne gouvernance constitue le premier pilier du Programme National du Développement Économique et Social 2016 – 2020 précise le Chef du Gouvernement.
Le Premier Ministre pour terminer ses propos, a expliqué que dans le cadre de la lutte contre la corruption, des institutions existent en Guinée et sont reparties en phases de veille, d’investigation, de poursuite et de punition.
Pour sa part,  le Président de la République Alpha Condé, a soutenu que le phénomène  de la corruption est un problème complexe qui touche l’Afrique tout entière. Le Chef de l’Etat précisera que le problème de la corruption est un fait universel mais qui diffère en fonction des continents et des pays. « La corruption dans les pays occidentaux est conjoncturelle tandis qu’en Afrique elle est structurelle explique le Président Alpha Condé. Pour lui, la pratique se justifie par la faiblesse des ressource humaine en Guinée, mais aussi par la mauvaise gestion des anciens dirigeants au cours de la deuxième République ».
Plus loin, le Président Alpha Condé a réitéré son engagement de  poursuivre la modernisation de l’administration publique en misant sur l’informatisation et le rajeunissement du personnel des services publics, tout en accordant une priorité à la junte féminine. Et pour finir, le Président guinéen a exhorté les 518 jeunes  acteurs pour le changement à faire preuve de responsabilité afin de servir de modèle dans la lutte contre la corruption en Guinée mais aussi en Afrique.
En rappel, depuis 2010 le Président Alpha Condé a pris un certains nombres d’initiatives en faveur des jeunes à savoir le rajeunissement et la féminisation de l’administration publique. Cette volonté s’est traduite par le recrutement et la formation de 518 jeunes cadres administratifs et financiers. Opérationnels depuis février 2013, ces jeunes cadres ont été placés au sein des pools économiques des différents départements ministériels et des institutions nationales avec pour mission d’œuvrer en faveur de la qualification des finances publiques guinéennes.