Une jeune dame donnée pour morte, s’est réveillée à quelques heures de son inhumation.
Les faits se sont déroulés dans la sous-préfecture de Kolaboui, préfecture de Boké, où Fatoumata Camara était en traitement chez un tradi-praticien.
En séjour à Fria pour expliquer aux imams le miracle, le père de la jeune dame a relaté les faits.
« Ma fille était malade à Conakry, on l’a envoyé à Kolaboui pour des soins. Le mercredi passé, son guérisseur a appelé son mari pour l’informer du décès de sa femme. Nous avons envoyé une délégation, ils ont préparé le corps, ils l’ont mis dans un linceul avant d’enrouler dans une natte. Au cours du transport du corps pour Conakryi, le chauffeur s’est arrêté pour se mettre à l’aise, à son retour, il a entendu des éternuements. Il s’est approché du corps et a remarqué qu’il se remuait, il a informé les autres. Prise de peur, les femmes ont fuit, les hommes ont déballé le corps, ils ont vu que ma fille avait les yeux ouverts et elle respirait. Ils nous ont appelé pour nous dire cette autre nouvelle, nous leur avons dit de continuer le chemin et de nous l’envoyer à Conakry» a expliqué Alpha Camara.
A son réveil, Fatoumata Camara a fait certaines révélations qu’elle aurait reçu dans sa supposée mort.
« Quand elle s’est réveillée, elle ne prononçait que le nom de Dieu. Arrivée à la maison, elle s’est assise sur les escaliers et nous a révélé qu’elle a vu les corrections qu’on inflige aux femmes qui ne respectent pas leurs maris et ceux qui ne prient pas. Elle-même, aurait des crampes à la main qui avait pris le col de son mari et sa langue se serait allongée pour avoir une fois insulté son mari, elle a dit de dire aux femmes de se marier et de respecter leurs maris » a ajouté Alpha Camara.
Fatoumata a confirmé les propos de son père avant d’ajouter qu’elle a d’autres révélations à faire après les sept jours de jeune qu’elle a déjà entamé.
Djénabou Diallo pour friaguinee.net