Le Ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Économie Maritime a reçu en audience ce mercredi 09 mai 2018, des investisseurs chinois. Il était question pour eux de discuter du Projet Pôle Économique des Pêches de Kamsar (PEPK).
Ce projet vise à amorcer le développement de ce sous-secteur par la réalisation d’un port de pêche moderne (artisanale et industrielle), qui dans l’avenir sera le port d’attache de la plupart des navires opérant dans la sous-région (Gambie, Guinée Bissau, Sierra Léone, Libéria…).
Le PEPK porte sur la zone maritime Nord-Ouest de la Guinée. Cette zone est réputée être la plus poissonneuse du pays. C’est d’ailleurs ce qui explique, la présence dans cette zone, d’une importante flottille internationale de Pêche artisanale et industrielle. De nombreux pêcheurs artisans en provenance du Sénégal, de la Sierra Léone, de la Guinée Bissau et du Ghana, pêchent dans cette zone que fréquentent de nombreuses unités de pêche industrielle.
Ce grand projet, compte tenu des exigences d’espace, du volume du financement, des nécessités de productivité et surtout de rentabilité, ne pourrait être réalisé dans le contexte guinéen actuel, qu’à Benty, Conkary ou Kamsar.
Kamsar a été choisi pour les raisons suivantes :
– Le Port de Conakry actuellement encombré par les activités marchandes présente peu de possibilité d’extension ; et
– Le débarcadère de Benty est très éloigné des zones de production.
Par contre, Kamsar grâce à l’exploitation de la Bauxite par les différentes sociétés minières, est la deuxième zone industrielle de la Guinée et dans ce cadre, dispose d’importantes infrastructures et facilités socio-économiques indispensables à un développement d’activités de pêche.
Il s’agit aussi pour le Gouvernement, de déconcentrer les activités économiques en donnant à Kamsar, la possibilité de diversifier ses activités économiques limitées jusqu’aujourd’hui à la seule exportation de bauxite par la CBG et d’autres sociétés minières.
La création de ce pôle économique à Kamsar permettra l’installation d’industries de transformation du poisson et d’activités connexes de pêche.
Le Ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Économie Maritime est en contact avec plusieurs bailleurs potentiels pour la réactualisation de ces études et la recherche de financement pour la mise en œuvre de ce projet dont entre autres.
-CHINA SFECO GROUP,
-CODIS INVEST.LTD,
-GUINEE IRAN BUSINESS INTERNATIONAL