Le pont situé à la limite entre la basse guinée et le fouta-djallon construit il ya 50 ans est sur le point de céder, des grands trous  ces derniers jours ont accéléré le processus.
La traversée du pont à Linsan (Kindia ) est désormais un véritable parcours de combattants. Il faut des minutes à une délégation officielle pour passer et aux camions. Et l’on craint des moments encore plus difficiles. Pour cause :l’état de dégradation poussé du pont reliant les deux (2) préfectures (Kindia-Mamou ) sur la nationale N°1 Conakry-Kankan.
Cette situation de dégradation très avancée du pont ne semble pas émouvoir  les autorités. Pourtant si ce pont s’écroule, les populations de Mamou et les usagers de la nationale N° 1  éprouveraient des difficultés pour se déplacer faute de moyens de transports. C’est du moins le constat fait sur place par Actuconakry.com

Pour l’heure, au regard de la dégradation poussée du pont situé à une cinquantaine de km de Mamou, si rien n’est fait par les autorités du ministère des travaux publics, la préfecture de Mamou risque d’être  coupée du reste de la guinée.

Alpha Barry depuis Mamou