Confidentielafrique.com / First Bank Of Nigéria (FBN), premier groupe bancaire de la République Fédérale du Nigéria, ne brille point. Sa descente aux enfers, accentuée par les déboires accumulés par ses filiales en Afrique de l’Ouest plongent au creux de la vague la holding. Un vent de malaise y souffle ardemment et le climat délétère empoisonnent les travées du haut etablishment d’Accra à Conakry, en passant par Dakar, Banjul et Freetown. Détails exclusifs
Grosse tempête dans les allées de FBN Guinée où le personnel local et la clientèle sont au désarroi.
Le Groupe bancaire nigérian élargissant ses tentacules au Sud du Sahara peine à trouver la recette. Le géant nigérian aux pieds d’argile est siphonné par la qualité désastreuse de sa gestion du capital humain dans ses filiales d’Afrique l’Ouest.
L’acquisition par FBN Banking Group, des filiales du Groupe bancaire Malaisien, ICB, autrefois côté à la Bourse de Londres, n’a pas réussi sa transition de réaliser les grands chantiers.
Une banque en perte de vitesse et un personnel démoralisé
D’Accra à Conakry, en passant par Dakar Banjul et Fretown, ça râle au niveau du personnel local et de la clientèle.
Ce malaise qui perdure depuis l’acquisition des différentes banques locales s’explique par le peu d’égard des Nigérians pour les cadres des pays d’implantation, la non maîtrise de l’environnement socio économique, l’absence de vision et de perspective de développement et la faible propension à respecter les règles prudentielles et à participer activement au financement des économies locales. Un véritable trou de serrure avec une valse de bamboula de ses dirigeants en fonction en Afrique de l’Ouest.
Confidentiel Afrique a appris que le personnel n’a pas accès à des crédits devant lui permettre de travailler sereinement et d’envisager l’avenir dans de bonnes conditions. De plus en plus, bon nombre d’employés ont déserté les filiales au fur à mesure que FBN BANK imprimait sa marque à travers un ReBranding aux fortes couleurs du Groupe bancaire nigérian.
Ne supportant pas cette culture qui s’érige à une fatwa qui met sens dessus-sens-dessous, le personnel se démobilise face aux mesures unilatérales dictées depuis Lagos; ceci au mépris des lois et usages de la législation locale.
Sans préjudice de leur droit à quitter le navire après négociation, les agents de plusieurs filiales se sont mis en grève.
Ainsi, nous apprenons que le personnel de FBN GUINEE est en grève depuis plusieurs semaines avec comme revendications principales, le respect de la loi du travail et de la convention collective, notamment en ce qui concerne les avancements, les rémunérations et l’accès au crédit. Selon des informations exclusives en possession de Confidentiel Afrique, le Cabinet KPMG avait réalisé dès l’acquisition, un Benchmark devant servir à réajuster les conditions financières et les avantages octroyés aux agents.
Soucieuse de garantir la permanence du service public de banque et de prévenir tous troubles à l’ordre public, la Banque Centrale de la République de Guinée conduit la médiation entre Dame Adijat Olaniyi Olopade, la Directrice Générale de FBN GUINEE accompagnée de M. Mamadou Macky BAH, son adjoint d’une part et les agents de l’institution bancaire d’autre part.
Par Hippolyte Gourmantier pour confidentielafrique.com

Tel de www.actuconakry.com / 622 56 56 67