ACTUCONAKRY.COM / A l’hôpital préfectoral de Siguiri ,Il se passe des choses épouvantables racontent des malades et leurs parents .
Des malades, qui pouvaient être sauvés, meurent tous les jours à cause de la négligence de certains médecins précise une victime Fatoumata Magassouba une dame enceinte venue pour l’accouchement.
« Dans ma douleur naturelle, je suis non seulement victime de leurs propos deplacés, des injures, mais j’observe amèrement le traitement inhumain que ces médecins infligent aux malades et parents venus se soigner.
Bakary Keita un autre patient d’à peine sorti de son lit d’hôpital pour Kankan « A Siguiri, des hospitalisations et des va-et-vient incessants à l’hôpital ne servent à rien, en tout cas ne m’ont rien servi, je sors malgré moi pour l’hôpital de Kankan.
Nanamoudou Magassouba enchaine « le plus répugnant dans cette histoire d’hôpital de Siguiri, c’est la médication. On peut te faire prescrire plusieurs sortes de médicaments (5 jusqu’à 8 sortes de produits )
Qui pourra supporter cette dose ? ,d’où sortent ces criminels de la médecine ? « s’interroge ce parent d’un malade devant notre correspondant permanent.
Interrogé sur ces graves accusations qui sont relayées ci et là dans la commune urbaine ,le directeur préfectoral de l’hôpital de Siguiri , Dr Lanciné sacko a quand à lui accusé les stagiaires venus dans l’enceinte hospitalier grâce à des relations familiales et qui sont en complicité avec les différents chefs de service.
Qui a alors accepté ces stagiaires criminels dans un centre hospitalier comme celui de Siguiri avec un monde de plus 200 000 habitants ?

De Siguiri, Mory Sangaré pour Actuconakry.com/ Tel : 666 08 35 26