Comme annoncé dans nos précédentes publications, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara à la tête d’une forte délégation de son département effectue depuis dimanche dernier, une visite de travail à l’intérieur du pays.
Après Kindia en passant par Mamou, Faranah, Kissidougou, Gueckédou et Macenta, le ministre et sa suite sont arrivés dans la soirée de ce mardi 19 juin, dans la capitale de la région forestière (N’zérékoré) où il (ministre) procédera ce mercredi au lancement officiel des premières épreuves de l’examen d’entrée en 7ème année.
Au cours de ce déplacement, le ministre Komara accompagné essentiellement par les Directeurs Généraux de l’Office National de Formation et Perfectionnement Professionnels (ONFPP), Lucien Guilao et de l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE), Sékouba Mara a bien voulu rencontrer certains groupements féminins qui évoluent grâce à l’accompagnement de l’ONFPP pour comprendre leur fonctionnement et les problèmes auxquels ils sont confrontés.
Profitant de l’occasion, ces groupements ont par la voix de leurs différents porte-paroles remerciés le département en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle à travers l’ONFPP pour son accompagnement. ‘’ Grâce aux formations et conseils de l’ONFPP, nous avons compris assez de choses aujourd’hui dans nos domaines d’intervention. Nous disons grand merci à Monsieur Lucien et à toute son équipe pour leur accompagnement sans cesse’’, dira entre autres le porte-parole du groupe productif féminin pour le développement des femmes et jeunes de Kindia, avant d’exposer leurs problèmes qui se résument au manque de local et d’instruments de travail.
Même son de cloche à Faranah où Hadja Fanta a, au nom des membres de son groupement salué les efforts de l’ONFPP et de ses partenaires. Elle a en outre souhaité que l’Etat à travers l’ONFPP et ses partenaires fasse tout pour essayer rapidement de trouver solution aux autres problèmes qui se posent sur leur chemin. Ces problèmes sont, dira-t-elle, le manque d’emballage, de magasin et d’hangars.
En réponse, le ministre leur a demandé de redoubler d’effort dans le travail et surtout de croire que l’Etat et ses partenaires sont et seront toujours à leurs côtés dans le cadre de l’atteinte de leurs objectifs. Il a par ailleurs promis que les différentes doléances posées par ces groupements seront vite examinées pour le plus grand bonheur des uns et des autres.
Par Youssouf Keita
+224 666 48 71 30